Menu

Breve

Sahara occidental : Le Polisario dépêche un nouvel ambassadeur au Nicaragua

Publié
L'émissaire du Polisario et le chef de la diplomatie du Nicaragua, Denis Moncada Colindres, vendredi à Managua. / DR
Temps de lecture: 1'

Le Front Polisario a dépêché, la semaine dernière, un nouvel émissaire au Nicaragua, en la personne de Wali Ami Aali Salem, qui a présenté ses «lettres de créance» au chef de la diplomatie de Managua, Denis Moncada Colindres

Cité par l’agence de presse du Front, le ministre nicaraguayen des Affaires étrangères a rappelé à cette occasion les «relations fraternelles historiques très fortes» entre ce pays d’Amérique centrale et le mouvement séparatiste. Il a également rappelé le «droit du peuple sahraoui à lutter pour l'autodétermination et pour son indépendance», soulignant que «le Nicaragua a accompagné cette lutte dans les organisations internationales et à travers les relations fraternelles, l'amitié, la coopération et la solidarité internationale».

Cette nomination intervient après le décès, en janvier dernier, de Suleiman Tieb Henan, qui occupait jusque-là la fonction d’émissaire du Polisario auprès du Nicaragua.

Elle arrive surtout à un moment où le mouvement séparatiste fait face à un déluge de retrait de pays d’Amérique latine de leur reconnaissance de sa «RASD». Le mouvement de Brahim Ghali tente de compenser en   renforcant ses liens avec les alliés sur ce continent.

Comme l’Équateur et le Panama, le Nicaragua avait gelé dans les années 2000, sa reconnaissance de la «RASD», que les autorités de Managua reconnaissent depuis septembre 1979, avant de reprendre ses relations avec le Polisario, quelques années plus tard.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com