Menu

Breve

Après les Libyens, l’opposition syrienne sollicite une médiation du Maroc

Publié
Nasser Al Hariri / DR
Temps de lecture: 1'

L’opposition au régime de Bachar Al Assad, réunie sous la bannière du Collectif National Syrien, a sollicité le vendredi 18 septembre une médiation du Maroc dans la guerre qui ravage le pays depuis le printemps 2011.

Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, Nasser Al Hariri, président du Collectif, exprime son souhait de voir le royaume s’impliquer davantage «dans le processus politique en Syrie et d’encourager la Ligue arabe à œuvrer en vue de parvenir à une solution politique», indique un média arabe.

«L’expertise diplomatique de votre pays et sa politique efficiente ont fait du Royaume du Maroc un acteur régional hautement respecté et reconnu par la communauté internationale.»

Nasser Al Hariri

Al Hariri a expliqué à Nasser Bourita que son mouvement «attend avec intérêt un rôle efficient, influent et constructif de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du gouvernement du Royaume, en Syrie».

Le Collectif National Syrien a envoyé, le même jour, une autre lettre à Mike Pompeo, révèle la même source. Deux missives qui interviennent vingt-quatre heures après la présentation par le CNS de sa «feuille de route» pour le règlement de la crise syrienne.

Pour mémoire, Saad-Eddine El Othmani, en sa qualité de secrétaire général du PJD, avait reçu le 29 octobre 2019 le président de la «Coalition nationale des forces de la révolution et de l’opposition syrienne», Anas Abdah, proche de la Turquie d’Erdogan.

Par la passé, la diplomatie marocaine s’était engagée dans les efforts internationaux en vue d'une solution pacifique à la crise en Syrie. Marrakech avait accueilli en décembre 2012 la 4e conférence du groupe des «Amis du peuple syrien». El Othmani y était présent en sa qualité de ministre des Affaires étrangères.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/