Menu

Breve

Ligue des Champions : Le Wydad débouté par le TAS pour sa plainte contre la CAF

Publié
Le match retour de la Ligue des Champions entre le Wydad et l'Espérance de Tunis s'est déroulé à Radès, le 31 mai 2019. / DR
Temps de lecture: 1'

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu, ce vendredi, sa décision finale suite à la procédure d'arbitrage entre le Wydad Athletic Club (WAC), la Confédération africaine de football (CAF) et l’Espérance sportive de Tunis (EST). Une procédure concernant la décision rendue le 15 septembre 2019 par le Comité d’appel de la CAF confirmant la décision du Jury disciplinaire de la CAF du 7 août 2019.

Le TAS a ainsi «rejeté l’appel et a intégralement confirmé la décision du Comité d’appel de la CAF», explique-t-on dans un communiqué. «Par conséquent, l’Espérance Sportive de Tunis reste le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.»

Le communiqué rappelle que le 31 mai 2019 à Radès, le match retour entre les deux clubs a été perturbé par des incidents avant d’être définitivement interrompu suite à la décision du WAC de ne pas reprendre le match. EST a été ainsi déclarée vainqueur du match et par conséquent vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.

Le 5 juin 2019, le Comité exécutif de la CAF a ordonné aux deux clubs de rejouer le match retour de cette finale sur terrain neutre, décision qui a été annulée par le TAS le 31 juillet 2019, suite à des appels des deux clubs.

Sept jours plus tard, le Jury disciplinaire de la CAF a décidé de sanctionner le WAC en ordonnant la défaite par forfait du match retour de la finale et en imposant une amende totale pour l’abandon du match et pour l’utilisation de fumigènes par ses fans.

Alors que sa plainte en appel devant le Comité d’appel de la CAF a été rejetée le 15 septembre 2019, le Wydad a déposé une autre auprès du TAS contre cette dernière décision de la CAF.

«La Formation du TAS a établi en particulier que la décision des joueurs du WAC de ne pas reprendre la partie après l’interruption de la finale retour à la 59e minute du match constituait bien un abandon au sens de l’article 148 du Code disciplinaire de la CAF et que le Comité d’appel de la CAF avait confirmé à bon droit la décision du Jury disciplinaire de déclarer que le WAC avait perdu la finale retour par forfait», estime le tribunal qui a ainsi rejeté l’appel.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/