Menu


Maroc : La Fédération royale d’échecs embourbée dans des opérations financières suspectes

En 2017, le président de la Fédération marocaine royale d’échecs (FRME) a fait l’objet d’une plainte, pour des opérations bancaires suspectes. Depuis, l’affaire avance lentement et les opposants au sein de la fédération accusent le responsable de bénéficier de protection.

Publié
Photo d'illustration / DR.
Temps de lecture: 4'

Quatre membres de la Fédération marocaine royale d’échecs (FMRE) sont convoqués, le 24 septembre, par le juge d’instruction au tribunal correctionnel de Casablanca. Président de l’instance sportive, Mustapha Amazzal, son trésorier, son vice-trésorier et une responsable administrative devront être entendus, quatre ans après des révélations sur des opérations bancaires suspectes.

Ces dernières auraient été effectuées par le président, «du compte de la fédération à son compte personnel, d’un montant dépassant 1 million de dirhams en juillet 2015, en plus de retraits en espèces d’un montant de 840 000 dirhams», selon une source au sein de la FRME, contactée par Yabiladi. A cet effet, Mustapha Amazzal aurait utilisé «des lettres de changes signées à blanc par le trésorier». Selon des membres de la fédé, ces signatures à blanc auraient été effectuées dans des circonstances d’«abus de confiance».

Une affaire en justice depuis trois ans

Le trésorier «se préparait à un déplacement, qui n’aurait pas permis de signer les documents nécessaires pour que le président puisse effectuer des opérations bancaires, à l’approche d’un tournoi prévu au Maroc», nous explique une source. Mustapha Amazzal aurait ainsi proposé à son trésorier de signer à blanc pour que son absence n’impacte pas l’organisation. Sauf que ces signatures auraient servi aussi au représentant de la fédé dans les transactions lui étant reprochées, de même que sa «participation à faux et usage de faux et son utilisation».

Après ces révélations, Amazzal aurait refusé de donner des explications aux membres de son bureau, lors d’une réunion qui aurait été la dernière, selon notre source au sein de la fédération. Après quoi, une plainte a été déposée par le trésorier et par l’Association marocaine de protection des biens publics (AMPB). Contacté par Yabiladi, le président de la FRME exprime pourtant son étonnement. «Je ne suis au courant d’aucune convocation à la date du 24 septembre», affirme-t-il.

Mustapha Amazzal soutient auprès de Yabiladi que cet «ancien dossier» est «devenu une affaire personnelle», depuis que le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca s’est déclaré incompétent, en 2018. «Cette fédération est victime de plusieurs plaintes, chacune sur quelque chose dont nous ne comprenons ni les tenants ni les aboutissants, ni les raisons derrière», s’est-il défendu, tout en arguant qu’«il n’y a pas de fonds publics» à examiner par la justice. Il estime que la Fédération a un statut d’association régi par le droit privé, bien qu'elle reçoit aussi des fonds publics.

Auteur de la plainte qui a donné lieu aux enquêtes majeures dans l’affaire et un écho international de ces pratiques, le président de l’AMPB nuance auprès de Yabiladi qu’il ne s’agit ici que d’«une jurisprudence». Selon Me Mohamed El Ghelloussi, cette décision «n’empêche pas que le dossier soit réexaminé, de ce fait, par le tribunal correctionnel», ce qui doit bien avoir lieu dans les prochains jours.

Des pratiques pointées du doigt dans un rapport

Depuis ces révélations, Mustapha Amazzal «a essayé de tenir trois assemblées, deux en 2017 et une en 2019» mais sans y parvenir, «en raison du non-respect des statuts de la fédération», nous indiquent encore des membres de la fédération. A l’approche de cette nouvelle convocation, il tenterait «d’activer les choses pour tenir une assemblée générale extraordinaire avant de comparaître devant le juge d’instruction et justifier ainsi de sa légitimité».

Commandé par le ministère de tutelle, un rapport d’audit visant la FRME et consulté par Yabiladi évoque également des opérations bancaires injustifiées, sur la période entre 2012 et 2016. «Il en est de même pour la justification des dépenses engagées au titre des subventions complémentaires du MJS», souligne le document. Il note aussi que «les paiements en espèces sont importants», ce qui constitue une «source de risque pour la Fédération tant en termes de gestion que de justification et du bien-fondé des dépenses». En liquide, les opérations effectuées auront été de 797 220 dirhams au titre de l’exercice 2012-2013, pour passer à 2 797 880 en 2015-2016.

L’un des membres de la fédération, contacté par Yabiladi, rappelle que ce n’est pas la première fois que l’instance est entachée d’irrégularités. D’ailleurs, Mustapha Amazzal «a été suspendu par la fédération internationale des échecs trois ans, de 2007 à 2010 pour falsification de dossiers d’obtention du titre d’arbitre international». Dans ce jugement de la FIDE, également consulté par notre rédaction, l’instance marocaine est sanctionnée aussi «par l’exclusion d’être représentée dans les évènements FIDE (…) pour une période de trois ans». Elle est également «privée du droit d’organiser des évènements FIDE pour une période de deux ans».

Plus récemment, la fédération a reçu une mise en demeure, en 2019, nous affirment les sources au sein de l’instance. Conformément à l’article 31 de la loi 30-09 de l’éducation physique et aux sports, le président sortant devait y répondre dans les 21 jours, ce qui n’a pas été fait. Malgré cela, le ministère de tutelle n’aurait pas encore constitué de comité provisoire, qui devra convoquer une assemblée générale élective, en vertu du même texte.

Face à ces faits et au vu de la lenteur que connaît le dossier en justice, des membres de la structure soupçonnent que le concerné, parallèlement haut fonctionnaire à la Jeunesse et aux sports, soit «couvert par des collègues au sein de son département». «Dernièrement, 33 clubs et ligues marocaine de la FRME ont signé une pétition demandant au ministère d’appliquer l’article 31», nous indique une source interne.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/