Menu

 

Didier Raoult : La 2ème vague de Covid-19 à cause des Maghrébins, des Juifs et des Roms

Après avoir déclaré l’épidémie de Covid-19 terminée en France, le professeur Didier Raoult opère un rétropédalage pour mettre en garde contre une nouvelle vague qui serait l’oeuvre des Maghrébins, des Juifs et des Roms.

Publié
Professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection / DR
Temps de lecture: 3'

Il semblerait qu’en France, seuls les Roms et les Juifs se marient et font la fête en dansant, participant ainsi à la propagation du SARS-CoV-2, selon le professeur Didier Raoult. «On sait qu'à Marseille, les mariages chez les Roms ou les fêtes dans la communauté juive ont été des sources de contagion extrêmement importantes», a affirmé sur CNews, le directeur de l’IHU Méditerranée Infection. Affirmation étonnante difficilement vérifiable, mais qui semble pour le moins anecdotique quand on sait le nombre de Roms à Marseille (environ 1 000). Un focus communautaire d’autant plus surprenant que les fêtes, mariages et autres beuveries ont été largement partagés par la population marseillaise avec les estivants venus d’autres villes, ces derniers mois.

Une autre communauté sera ciblée comme étant à l’origine de cette nouvelle vague de propagation de la Covid-19, que le même Didier Raoult estimait pourtant impossible il y a quelques temps : les Maghrébins qui sont revenus en bateau avec un virus mutant. «À Marseille, les choses semblent avoir commencé en juillet avec un virus mutant provenant d'Afrique du Nord. Ce virus est venu avec les personnes qui font l'aller-retour en bateau avec le Maghreb», a-t-il affirmé au micro de Laurence Ferrari qui n’a pas moufté.

La Tunisie a infecté Marseille avec 0 cas en juillet ?

Reprenons les faits un par un pour savoir si le virus mutant, cause de cette nouvelle propagation, a pu venir par bateau à Marseille, comme la peste a débarqué dans la cité phocéenne en 1720. De Marseille, il n’y a de liaisons maritimes pour les passagers qu’avec l’Algérie et la Tunisie. L’Algérie a maintenu ses frontières fermées cet été et n’a donc pas vu la traditionnelle transhumance estivale des Algériens de France. Seuls quelques rares ferrys ont pu faire la traversée, notamment pour le rapatriement de français bloqués.

Pour la Tunisie, le cas est encore plus déroutant puisque le pays du Jasmin avait réussi à éteindre l’épidémie dès le mois de mai et bien plus efficacement que la France. Ainsi en juillet, c’est bien la Tunisie qui s’inquiétait de l’importation du virus depuis la France en suspendant le 11 juillet dernier, des liaisons maritimes de Corsica linea suite à la découverte de plusieurs cas positifs parmi les membres de l’équipage. Ce n’est que fin août que la situation épidémiologique en Tunisie s’est emballée. Ce qui poussera les autorités françaises à exiger un test PCR de -72h pour tous les passagers de bateaux en provenance de la Tunisie, à partir du 22 août.

Une situation qui rappelle celle du port de Sète où le préfet de l’Hérault avait exigé des tests PCR dès le mois de juillet pour les passagers des bateaux en provenance du Maroc. Contrairement aux passagers des avions qui n’étaient pas soumis aux tests préalables, le risque d’importation du virus par ceux qui venaient par bateaux était dans ses conditions extrêmement limité. Mais Didier Raoult a parlé uniquement des Maghrébins venus en juillet par bateau avec un aplomb qui laisse coi.

Mutatis mutandis !

Le même aplomb qui lui permet d’affirmer que c’est le «virus mutant» importé par les Maghrébins qui a fait exploser les infections à Marseille. Un virus mutant, probablement radicalisé mais qui étrangement n’est pas dans une logique de «séparatisme», terme à la mode en cette rentrée. A en croire, le professeur Raoult et les bilans épidémiologiques, il se serait parfaitement assimilé dans la population française en l’espace d’un été. Or, malgré l’argument des travaux sur le génome du virus menés par l’IHU de Marseille, de nombreux chercheurs et spécialistes ont réfuté cette assertion. La souche du virus qui circule majoritairement en France a été détectée en mars dernier et n’est donc pas nouvelle.

Ces Maghrébins qui importent en France un «virus mutant» qui ensuite se propagent à l’aide des mariages roms et des Bar mitzvahs juives, a tout de la rumeur dont se délectent les racistes. Pourtant Didier Raoult peut difficilement être associé aux identitaires d’extrême droite même s’il flirte souvent avec les cadors de la droite populaire. Didier Raoult semble plutôt prisonnier de son intuition première sur les miracles de la chloroquine avec sa sentence proclamée dès février 2020 : la fin de partie pour le nouveau coronavirus !

Face à une réalité qui remet en question toutes ses prédictions et pronostics, le professeur Raoult prend des chemins de traverse quitte à créer des boucs émissaires facile dans une période de tensions où l’on a vu des personnes d’origines asiatiques agressées parce que soupconnées d’être porteuses du «virus chinois». Didier Raoult devrait écouter plus souvent les conseils de Didier Raoult formulé lors de l'entretien sur CNews : «Il faut avoir du bon sens» et éviter «d'avoir des messages lapidaires».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/