Menu

Breve

Après le meurtre d’Adnane, Touche pas à mon enfant veut une activation de l’alerte enlèvement

Publié
Après plusieurs jours de recherche, Adnane Bouchouf a été retrouvé sans vie, près du domicile de son kidnappeur présumé / DR.
Temps de lecture: 1'

Au lendemain de la découverte du corps sans vie de Adnane Bouchouf (11 ans) à Tanger, ainsi que l’interpellation du suspect principal de son enlèvement, viol et meurtre, l’Association touche pas à mon enfant a exprimé son «choc de l’horreur du crime abject commis». L’ONG rappelle avoir «toujours demandé aux décideurs de l’Etat d’instaurer pour nos petits le système ‘alerte enlèvement’», à l’instar de plusieurs pays, afin de faciliter les enquêtes et les recherches en cas de disparition d’un enfant.

«Le procureur du roi, une fois informé d’une disparition de mineur, active cette alerte enlèvement en fournissant toutes les informations physiques et vestimentaires possibles sur le petit disparu à tous les médias audio-visuels et électroniques du pays, qui auront ordre de diffuser cette alerte autant de fois par jour que nécessaire», plaide l’association. Elle rappelle que ce système a d’ailleurs «sauvé plusieurs vies d’enfants en Europe, pourquoi pas chez nous ?».

Pour l’association, «il est temps que l’Etat fasse de la prévention, qui est plus importante que d’arrêter le pédocrimininel après l’acte ou l’assassinat de nos enfants». Dans ce sens, Touche pas à mon enfant déplore que «notre pays connaît, ces derniers temps, un phénomène affreusement inexplicable» qu’est le kidnapping visant les mineurs.

Le lundi de cette semaine, Adnane a été vu pour la dernière fois avec un jeune homme inconnu des riverains, que la caméra-surveillance d’une boutique a permis d’identifier. Hier soir, c’est cet individu de 24 ans qui a été interpellé en tant que principal suspect. Le corps de la victime a été retrouvé près du domicile du tueur présumé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/