Menu

Breve

L’ancien président mauritanien placé en garde à vue

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

L’étau se resserre sur l’ex-président mauritanien. Mohamed Ould Abdel Aziz est, désormais, placé en garde à vue pour 48 heures, indiquent des médias locaux. C’est le dernier épisode dans la guerre déclarée entre les anciens «frères d’armes».

Hier après-midi, Ould Abdel Aziz a été auditionné par la police chargée des crimes économiques sur son implication présumée dans des dossiers de «prévarication». Après l’interrogatoire, qui a duré plusieurs heures, les enquêteurs l’ont autorisé à communiquer avec ses avocats et permis à sa famille de lui envoyer ses médicaments.

Quelques heures auparavant, ses avocats ont dénoncé les conditions de l’arrestation de leur client. Ils ont égalemment reproché aux autorités l'interdiction d’assister à l’interrogatoire.

Un groupe de fidèles ayant rejoint Ould Abdel Aziz au Parti Unioniste Démocratique et Socialiste, ont également condamné son interpellation, la qualifiant «d’enlèvement mené par la police politique» et de «précédent dangereux en Mauritanie et dans la sous-région».

Pour rappel, l’ancien président avait ignoré une convocation de la commission parlementaire d’enquête sur ses années au pouvoir (août 2008-août 2019). Son rapport a été ensuite soumis au ministère de la Justice et c’est sur la base de ses observations que la police a entendu, hier, Ould Abdel Aziz.       

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com