Menu


Après les Emirats, le Maroc parmi les prochains Etats arabes à reconnaître Israël ?

Publié
Jared Kushner, haut conseiller du président des Etats-Unis / DR
Temps de lecture: 1'

Conseiller principal du président américain Trump, Jared Kushner n’a pas précisé quels Etats arabes pourraient être les prochains à adopter les propositions de la Maison Blanche pour une normalisation, impliquant la reconnaissance d’Israël, après que les Emirats arabes unis aient franchi le pas. Cependant, le Washington Post a rapporté, vendredi, que selon des responsables du Département d’Etat, les prochains pays pourraient être Oman, Bahreïn ou encore le Maroc.

Bien que cette décision serait impopulaire, l’Association marocaine de soutien à la lutte du peuple palestinien ayant d’ores et déjà pris position contre l’initiative des Emirats en renouvelant son soutien à la cause palestinienne, Rabat figurerait parmi les capitales arabes dont Washington souhaite l’adhésion à son «plan de paix».

De leur côté, les médias israéliens font d’emblée des appels du pied au Maroc, évoquant une «pression» américaine sur le royaume pour officialiser les relations avec Tel Aviv, «en échange de la reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental». Citant des sources de l’administration américaine, ils annoncent ainsi que le Maroc «pourrait faire partie des prochains Etats arabes qui normaliseront leurs relations avec Israël».

Ce changement de paradigme dans la région devrait exacerber les divisions parmi les dirigeants arabes. «Pour l’instant, disent les responsables [américains, ndlr], l’Arabie saoudite résistera à la reconnaissance officielle d’Israël. L’Iran et la Turquie, chacun en quête de leadership, accuseront sans aucun doute les Emiratis de trahir la cause palestinienne», indique le Washington Post.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/