Menu

Article

El Malki et Ouahbi s’écharpent sur le «blocage» d’une mission parlementaire sur les Marocains bloqués en Syrie

Les enfants et femmes marocains en Syrie et en Irak sont au coeur d'un bras de fer entre le PAM et l'USFP au Parlement.

Publié
Abdellatif Ouahbi au Parlement / Archive - DR
Temps de lecture: 2'

Le torchon brûle à nouveau entre le président de la Chambre des représentants et le secrétaire général du PAM, Abdellatif Ouahbi. Habib El Malki n’a pas tardé à réagir aux déclarations du député du Tracteur l’accusant ouvertement de «bloquer sans aucun sentiment humanitaire» la constitution d’une mission parlementaire exploratoire sur les enfants et femmes marocains en Irak et Syrie. Abdellatif Ouahbi avait en effet présenté, début janvier, une demande pour la constitution d’une mission parlementaire exploratoire sur le sujet après avoir adressé une question écrite au ministre des Affaires étrangères.

«Le bureau de la Chambre des représentants avait précédemment examiné la question lors de sa réunion du 14 janvier 2020, où il a été décidé de ne pas donner suite à la demande compte tenu des obstacles juridiques et pratiques qui empêchent» son opérationnalisation, indiquent les services de communication du président de la Chambre basse.

Malgré ce rejet de la requête présentée par Ouahbi, «le bureau de la Chambre a réexaminé la question à l’occasion de sa réunion du 21 juillet 2020, et après avoir invoqué les divers aspects juridiques et procéduraux et rappelé sa décision précédente en la matière, il a été décidé de poursuivre l’examen de la demande en concertation avec les ministères concernés par ce sujet».

Nouvelle passe d'armes

Le communiqué rappelle que l’article 107 du règlement interne de la Chambre des représentants précise «que les commissions permanentes peuvent, à la demande du président de la commission concernée, après approbation de son bureau, du président du groupe ou groupement parlementaire, ou le tiers des membres de la commission permanente, mener une mission exploratoire temporaire sur les conditions d’application d’un texte de loi donné, ou d’un sujet d’intérêt général, ou relatif à une activité gouvernementale ou administrative ou d’entreprise publique, et ce, avec l’approbation du bureau de la Chambre».

Les services de communication d’El Malki affirment ainsi que c’est le bureau de la Chambre basse qui est habilité à statuer sur la requête et non le président de ladite Chambre.

Cet épisode de tension entre les deux hommes est le deuxième après celui survenu en mai. Pour rappel, le secrétaire général du Tracteur a réussi à convaincre les députés de son parti de recourir à la Cour constitutionnelle contre la loi 26.20 autorisant le gouvernement a dépasser le plafond des emprunts extérieurs. Habib El Malki, a annoncé le 30 avril, que le texte avait été approuvé par 394 voix pour et une seule contre alors que seulement 22 députés étaient présents à la séance plénière. Le recours de Abdellatif Ouahbi a cependant été rejeté par le CC.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com