Menu

Breve

France : La piste criminelle privilégiée dans l’incendie de la mosquée Omar

Publié
Les flammes ont endommagé le rez-de-chaussée dans l'annex de la mosquée Omar / Ph. Alexis Tayeb - Progrès
Temps de lecture: 1'

Proche du centre de Bron, la Mosquée Omar a été incendiée la nuit dernière, provoquant d’important dégâts matériels, sans faire de victimes. L’incendie, qui n’a été maîtrisé qu’après deux heures d’intervention des pompiers, a entièrement endommagé le rez-de-chaussée.

Selon des informations du Progrès, les représentants musulmans dénoncent un acte criminel. «Il y a eu deux départs de feu. L’un au niveau de la porte d’entrée, l’autre des boîtes aux lettres», déclare au média Cengiz Kalayci, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM). Il condamne ainsi «un acte inadmissible, clairement islamophobe».

La pise criminelle a été confirmée ce vendredi par le Parquet, «compte tenu des départs de feu constatés à deux endroits différents du local». Une enquête est ainsi en cours, pour «dégradations volontaires par incendie».

Comme nombre d’acteurs du culte musulman, Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon, s’est joint à l'appel à un rassemblement solidaire, pacifique et de réprobation» devant la mosquée Omar, samedi 8 à 14 heures «pour dire non à la haine». Vice-président du CRCM Rhône-Alpes Lyon, Benaïssa Chana a également fustigé le caractère islamophobe de l’incendie.

Réagissant au drame, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a condamné aussi un acte criminel, qui «intervient dans un contexte très éprouvant pour tous».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/