Menu

Santé Publié

Maroc : 60 professionnels de la santé au CHU de Fès ont contracté le coronavirus

En l’espace d’une semaine, plusieurs dizaines de professionnels de la santé, au sein du personnel du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Fès ont contracté le coronavirus, selon des informations parvenues à Yabiladi. Une situation des plus inquiétantes dans une ville qui connaît un des plus grands nombres de nouveaux cas ces derniers jours.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration / DR.

Depuis plus de deux semaines, la ville de Fès connaît une forte augmentation du nombre de cas confirmés au nouveau coronavirus. La situation a créé une forte pression sur le Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II. De l’intérieur de l’établissement, une source a confirmé à Yabiladi que plusieurs dizaines d’infections ont été enregistrées parmi le personnel médical, au cours de la semaine qui vient de s’écouler.

Selon notre source, 60 cas confirmés ont été enregistrés parmi le personnel hospitalier, dont la moitié sont des médecins. Dans ce contexte, la situation «est devenue préoccupante et le bilan susceptible d’augmenter», nous décrit-on.

Dans le même registre, la section locale du Comité national des médecins internes et des résidents a affirmé, dans un communiqué, que le pays est confronté à une «deuxième vague plus grave en termes de nombre de patients et de gravité des cas pris en charge au CHU de Fès, dont une partie est admise en réanimation et en soins intensifs».

«C’est ainsi que le nombre d’infections au coronavirus parmi les médecins internes et résidents est passé à 30 cas en seulement une semaine», ajoute la même source, soulignant que «des tests sont toujours en cours pour le reste des équipes médicales». Dans ce sens, le comité pointe du doigt «le récent relâchement de tous les acteurs dans leur gestion de la pandémie».

De son côté, la branche locale de la Fédération nationale de la santé, affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT), a indiqué avoir écrit au directeur par intérim du CHU, le 28 juillet, faisant part de l’inquiétude du personnel médical quant à cette situation sanitaire au cœur de l’établissement, surtout que le nombre de cas confirmés parmi les professionnels de la santé «augmente de jour en jour», selon le syndicat.

Le personnel médical exige des tests de dépistage

La structure exige aussi de fournir «tous les moyens de protection, le matériel de base et l’équipement nécessaire à tous les professionnels, sans exception», la mise en place de salles de soins pour «prendre en charge tous les travailleurs dont les infections ont été confirmées», en plus de «simplifier les procédures établies et analyser les obstacles administratifs pour mener des dépistages auprès de tous les travailleurs et de leurs familles».

Dans la soirée de vendredi à samedi, l’administration hospitalière a rencontré le bureau local de la Fédération. Cette dernière a obtenu l’engagement que tous les employés de l’hôpital universitaire Hassan II seraient hospitalisés dans cette structure, dès la confirmation de leur cas.

Les dernières statistiques indiquent que la ville de Fès a connu 3 065 cas enregistrés depuis le 2 mars. Actuellement, elle compte 1 316 cas actifs. La région Fès-Meknès est particulièrement touchée et les tests sont de plus en plus difficiles à obtenir. C'est ainsi que notre journaliste Youssef Dahmani qui présentait les symptômes de la Covid-19 n'a pas été admis à l'hôpital Ibn Baja de Taza pour les tests PCR et sérologique conformément au protocole mis en place par le ministère de la Santé.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com