Menu

Transports Publié

Frontières de l’UE et coronavirus : L’Algérie exclue, le Maroc maintenu

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / DR.

L’Union européenne (UE) a décidé, jeudi, de garder le Maroc sur sa liste des pays hors-UE concernés par la levée de restrictions sur le voyage, a annoncé le Conseil de l’Europe. Pour sa part, l’Algérie a été exclue de cette liste constituée de 12 Etats, confirmant en partie les premières indiscrétions venant de Bruxelles.

«A partir du 31 juillet, les Etats membres devront lever progressivement les restrictions de mouvement aux frontières extérieures pour les résidents des pays tiers suivants : Australie, Canada, Géorgie, Japon, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay, en plus de la Chine, sous réserve de l’application du principe réciprocité», a annoncé le conseil, dans un communiqué.

Réévaluée toutes les deux semaines, cette liste est établie sur la base de critères relatifs à l’évolution de la situation épidémiologique, ainsi qu’à des considérations économiques et sociales, a noté la même source.

Selon les critères de l’UE relatifs à la situation épidémiologique, les pays tiers figurant sur la liste sont sélectionnés sur la base du nombre de nouveaux cas d’infections au nouveau coronavirus par 100 000 habitants, au cours des 14 derniers jours. Ce chiffre doit être proche ou inférieur à la moyenne de celui de l’UE, en plus de montrer une tendance dans l’évolution du nombre de cas.

L’évaluation de l’UE prend également en considération la réponse globale à la pandémie de la covid-19, notamment en termes de dépistage, de suivi des contacts, des mesures de confinement, de la prise en charge des cas signalés, ainsi que la fiabilité des informations épidémiologique des pays, par rapport aux réglementations sanitaires internationales (RSI). Par ailleurs, l’UE tient compte du principe de réciprocité au cas par cas.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com