Menu

Politique Publié

HRW craint «une manipulation flagrante» pour «réduire» Omar Radi au silence

Temps de lecture: 1'
Le journaliste et militant Omar Radi. / DR

Human Rights Watch a réagi, dans la nuit du mercredi à jeudi, à l’affaire d’Omar Radi, poursuivi en détention provisoire pour «attentats à la pudeur», «viol» et «atteinte à la sûreté intérieur et extérieure» de l’Etat.

Dans un communiqué parvenu à Yabiladi, l’ONG rappelle que les autorités marocaines ont arrêté, le 29 juillet 2020, Omar Radi, et l’ont mis en examen pour espionnage et viol. «L'arrestation survient après que la police l'ait convoqué 12 fois au cours du mois dernier, pour des séances d'interrogatoire de 6 à 9 heures chacune, pendant qu'une campagne de diffamation féroce était menée à son encontre dans des médias réputés proches des services de sécurité», rappelle-t-elle.

Bien que toutes les allégations de viol doivent faire l'objet d’enquêtes approfondies et équitables, le contexte fait craindre que les deux accusations contre Omar Radi soient une manipulation flagrante du système judiciaire pour réduire un journaliste critique au silence, alors que les attaques contre la liberté d'expression au Maroc se multiplient», déclare Eric Goldstein, directeur par intérim pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord à Human Rights Watch, cité par le communiqué.

Et de rappeler qu’Amnesty International avait établi, dans un rapport publié le 22 juin, que le smartphone de Radi avait été infecté par un logiciel de surveillance que seuls les gouvernements peuvent acheter et que le gouvernement marocain a nié toute implication.

«Radi restera derrière les barreaux jusqu'au 22 septembre, date fixée pour sa première audition devant un juge d'instruction», poursuit-on.

Human Rights Watch note enfin que «plusieurs autres journalistes marocains réputés ont été emprisonnés au cours des deux dernières années sur la base d’accusations criminelles sans rapport avec leur travail journalistique, après qu’ils aient publié des enquêtes percutantes ou des articles critiques sur les autorités».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com