Menu

Economie Publié

Le groupe OCP n'écarte pas une suspension de ses exportations d'engrais vers les Etats-Unis

Temps de lecture: 1'
Siège du groupe OCP à Casablanca. / DR

L’Office chérifien des phosphates n’écarte pas de suspendre ses exportations de produits fertilisants vers les Etats-Unis, indiquent sous couvert d’anonymat à l’agence Reuters deux hauts cadres de l’Office. Le groupe «pourrait réorienter ses exportations vers d'autres marchés», affirment-ils, en réaction à la récente décision des autorités américaines.

La semaine dernière, le Département américain du Commerce a annoncé l'ouverture de nouvelles enquêtes en matière de droits compensateurs (CVD) pour déterminer si les producteurs d'engrais phosphatés au Maroc et en Russie recevraient des subventions publiques aux Etats-Unis. Une procédure lancée en réponse à des plaintes déposées, fin juin, par Mosaic Company, une entreprise américaine produisant du phosphate et de la potasse.

Une version contestée, d’ailleurs, par les deux responsables. Les engrais de l’OCP «ne reçoivent aucune forme de subvention de l'Etat» marocain, précisent-ils.

Dans sa guerre contre l’OCP et le russe PhosAgro, Mosaic Company s’est offert les services du cabinet de lobbying dirigé par Brian Ballard, considéré très proche du président Donal Trump et qui avait activement contribué à sa victoire aux élections présidentielles de nombre 2016, et de l’avocat David Ross, également lié au Parti Républicain, révèle Africa intelligence.

A rappeler que les importations américaines d'engrais phosphatés du groupe OCP ont atteint 729 millions de dollars en 2019.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate