Menu

Média Publié

Maroc : Confrontation entre Soulaiman Raïssouni et le plaignant en septembre

Temps de lecture: 1'
Le journaliste Soulaiman Raïssouni / DR.

Une semaine après avoir été interrogé devant le juge d’instruction à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, le journaliste et rédacteur en chef d’Akhbar Al Yaoum, Soulaiman Raïssouni, a été entendu une nouvelle fois ce lundi, sur la base de la plainte d’un jeune disant avoir fait été victime d’«agression sexuelle» de la part du journaliste.

A l’issue de cette nouvelle séance fermée, les avocats de la défense ont indiqué qu’une confrontation entre les deux parties se déroulerait le 9 septembre prochain. En attendant, le juge d’instruction a décidé que Soulaiman Raïssouni restera maintenu en détention préventive à la prison Oukacha.

Dans des déclarations à Alyaoum24, l’avocat Saïd Benhammani a indiqué que les membres de la défense dont il fait partie réclamaient qu’«une série d’enquêtes soient menées, en plus d’expertises techniques pour établir qu’aucune preuve concrète ne soutiendrait les allégations» de la victime présumée. Selon Me Banhammani, «il n’y a aucune preuve confirmant les accusations» à ce stade, «tant que l’enquête est encore en instruction».

En mai dernier, le journaliste Soulaiman Raïssouni a été arrêté devant son domicile à Casablanca. Il a été emmené par des éléments de la police, avant son placement en garde à vue. L’agression sexuelle qui lui est reprochée remonterait à fin 2018.

Dans la foulée, le bureau de Reporters sans frontières (RSF) en Afrique du Nord a estimé que quelques jours avant son interpellation, Raïssouni a été «la cible d’une campagne de diffamation» de la part des médias proches des services de renseignement». Depuis son arrestation, il est en détention préventive.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com