Menu

Média Publié

Medi1 TV : Licenciement et mesures disciplinaire à l’encontre de journalistes syndiqués

Medi1 TV s’enfonce dans la crise. La direction de la chaîne tangéroise vient de sanctionner plusieurs journalistes syndiqués.

Temps de lecture: 2'
Youssef Belhaissi a été licencié par Medi1 TV / DR

Deux semaines après que l’administration de Medi1 TV a auditionné une première fois le journaliste et animateur Youssef Belhaissi, en sa qualité de vice-secrétaire général du bureau syndical des salariés de la chaîne, cette dernière a décidé de le licencier. Selon des sources syndicales contactées par Yabiladi, cette mesure a été rapportée par les journalistes eux-mêmes, ce jeudi matin, à la Fédération nationale de la presse, des médias et de la communication, affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT).

Les mesures prises par le directoire ne concernent pas uniquement l’animateur et délégué des salariés, apprend Yabiladi, mais s’étend à d’autres journalistes également affiliés au bureau syndical. Rédacteur en chef et coordinateur du bureau de l’UMT à Medi1 TV, Aziz Fathi a ainsi été dégradé de son poste, au même titre que son collègue Hicham Faouzi, premier secrétaire général de l’UMT au sein de la chaîne. Par ailleurs, les autres membres et sympathisants du syndicat au sein du média ont reçu «des blâmes, des avertissements et des mises-à-pied», indique la même source.

Syndicat non grata ?

Selon les informations recueillies par Yabiladi, ce bras de fer a duré plusieurs semaines, principalement après les demandes incessantes des salariés pour un renforcement des mesures sanitaires et une réalisation de tests PCR aux équipes en exercice. «Ce à quoi le PDG a répondu en regroupant toutes les équipes dans les locaux à Tanger, transférant ainsi l’ensemble du personnel basé à Rabat», nous indique un représentant syndical de l’UMT.

En plus de ces raisons directes, les couleurs du positionnement à l’égard des équipes syndiquées avaient été annoncées dès le changement de la direction de Medi1 TV, vers 2017. «Dès que le nouveau PDG est arrivé, il a signifié aux journalistes qu’il n’avait rien à faire (sic) d’un bureau syndical au sein de la chaîne», assure notre interlocuteur.

Selon les membres du syndicat, «ces tensions sont ravivées pour détourner l’attention sur les conditions sanitaires, pointées du doigt par les salariés depuis le début de la pandémie, où même ceux qui étaient éligibles n’ont pas été mis en télétravail». Dans ce sens, notre source déplore l’ambiance délétère qui a conduit certains journalistes à quitter le média basé à Tanger.

Dans un communiqué ce jeudi, la Fédération nationale de la presse, des médias et de la communication, a estimé que les décisions visant les équipes syndiquées étaient irrecevables au regard de la loi. Consultée par Yabiladi, une correspondance de l’inspection du Travail, datée du 13 juillet, a déjà notifié cette irrecevabilité à la direction de Medi1 TV, particulièrement concernant le licenciement de Youssef Belhaissi.

A rebours des dispositions légales qui définissent les cas de recours à une telle mesure et le rappel de l’inspection, la chaîne a maintenu sa décision. Contacté par Yabiladi dans la journée, l’actuel PDG de Medi1 TV, Hassan Khyar, n’a pas répondu à nos sollicitations.

Article modifié le 2020/07/16 à 21h38

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com