Menu

Société Publié

30 ans de prison pour un assassin italo-marocain averse au bonheur

Temps de lecture: 1'
L'Italien Stefano Leo, tué en février et son assassin présumé, le Marocain Saïd M. / Ph. il Messaggero

Un Marocain a été condamné, mercredi, à 30 ans de prison, la peine maximale demandée par l'accusation, pour avoir tué un ressortissant italien pour la simple raison que sa victime «semblait heureuse» et qu’il «ne supportait pas son bonheur»

Les événements se sont produits le 23 février 2019, lorsque Stefano Leo, un employé italien dans un magasin de vêtements, était sur la promenade le long du Pô à Turin. Il a été tué avec un couteau par Said M., sachant que les deux hommes ne se connaissaient pas, rappelle l’agence EFE.

«Ce matin-là, j'ai décidé que je devais tuer quelqu'un. Quand j'ai vu ce garçon, j'ai décidé que je ne pouvais pas supporter son air heureux», avait déclaré Said M. dans ses aveux. L’homme âgé de 27 ans disposait d’un casier judiciaire pour maltraitance de son ex-petite amie et de son fils.

Les procureurs ont demandé la peine maximale car l'auteur du crime n'avait jamais regretté ses actes, tandis que l'avocat du Marocain avait demandé à ce que son client soit reconnu comme malade mental.

Lors de la lecture de la sentence, la mère de la victime s'est déclarée satisfaite car «justice a été rendue» pour Stefano Leo. La famille avait depuis longtemps fait part de son indignation que l’auteur présumé du crime ait été en liberté provisoire suite à une «erreur administrative du tribunal».

Ce meurtre avait secoué l’opinion publique en Italie après que le ministre de l'Intérieur de l'époque, Matteo Salvini, ait tweeté à propos de l'affaire appelant à la justice pour la famille de Stefano Leo.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/