Menu

Politique Publié

Affaire Ramid : La commission d’intégrité du PJD a auditionné le ministre d’Etat

Temps de lecture: 1'
Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme / Ph. Le Desk

La commission d’intégrité et de transparence au PJD a auditionné cette semaine le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, au sujet de la non-déclaration à la CNSS de la secrétaire de son bureau d’avocat pendant 24 ans, Jamila Bichr.

Au terme de l’audition, le vice-président de l’instance, Said Khairoun, a remis ses recommandations dans un rapport au secrétaire général. La balle est désormais dans le camp de Saad-Eddine El Othmani. Néanmoins celui-ci ne semble pas presser de prendre des sanctions contre le véritable n°2 au sein de la Lampe.

Il attend la tenue du prochain conseil des ministres, que certains annoncent pour le début de la semaine prochaine, pour se prononcer sur cette affaire en fonction du déroulé de la réunion que doit présider le roi Mohammed VI.

Depuis l’éclatement du scandale, El Othmani est resté muet. Un mutisme qu’il a également imposé aux autres membres du PJD, notamment les hauts cadres, car l'affaire représente une menace pour le parti.

La commission de transparence et d’intégrité au PJD s’est réunie le 19 juin, à la demande du secrétaire général et de Mustapha Ramid, pour examiner «ce qui a été soulevé sur la situation de la secrétaire du bureau d’avocat que Me. Ramid dirigeait avant 2012», annonçait un communiqué du parti. Au terme de la réunion, ses membres ont décidé d’auditionner le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate