Menu

Article

Maroc-Algérie : Concurrence des systèmes de défense anti-aérienne

Fabriquée par le Chinois CPMIEC sur la base du système de défense anti-aérienne HQ-9B de l'armée chinoise, la première batterie du système FD-2000B sera réceptionnée par le Maroc d'ici la fin de l'année. Elle permettra au royaume de renforcer sa défense aérienne pour rivaliser avec le voisin algérien dans la course à l’armement.

Publié
Le système de défense aérienne à longue portée HQ-9B de l'armée chinoise. / DR
Temps de lecture: 3'

Le Maroc s'apprête à recevoir son premier système de défense anti-aérienne à longue portée, le FD-2000B, acquis par Rabat auprès de la société exportatrice China Precision Machinery Import-Export Corporation (CPMIEC). Selon le média spécialisé Defensa, il s'agit du FD-2000B, la version commerciale exportable du système de défense anti-aérienne HQ-9B de l'armée chinoise, pour laquelle le Maroc a montré un grand intérêt depuis 2012.

«L'accord final a été conclu sans être rendu public en 2016, le Maroc a acheté quatre batteries du système de défense anti-aérienne FD-2000B. La première batterie devrait être livrée d'ici la fin de l'année en cours ou début 2021», précise-t-on. Le développement de l'infrastructure nécessaire pour accueillir cette première plateforme est déjà entamé, tout comme le processus de formation avancée pour faire fonctionner le système au sein des forces armées marocaines.

Etoffer le système de défense aérienne des FAR

Le système FD-2000B a une portée maximale de 200 km et une hauteur de 30 km, sa portée de détection radar est de 280 km, avec un temps de réaction entre la détection de cible et le lancement de 10 secondes, assure le média. La même source précise que ce système peut suivre 100 cibles et diriger 8 missiles pour attaquer simultanément. Le système peut aussi intercepter des drones à une distance de 80 km, des missiles de croisière à une distance de 25 km ainsi que des missiles balistiques tactiques d'une portée de 30 km.

Le FD-2000B contient un radar à balayage électronique actif (AESA) HT-233 pour le contrôle de tir, une unité de commandement et de contrôle distincte du véhicule radar, en plus de 6 lanceurs, chacun avec quatre missiles.

Le système de moyenne portée Sky Dragon-50. / DRLe système de moyenne portée Sky Dragon-50. / DR

Avec une zone de couverture du FD-2000B d'environ 125 000 kilomètres carrés (km2), le Maroc devrait acheter un total de 6 batteries pour 710 850 km², correspondant à son espace aérien. Et de rappeler que le Maroc exploite actuellement des systèmes de défense anti-aérienne à courte et moyenne portée. «Sa défense aérienne est ainsi constituée du système chinois TY-90 / DY-90, du français Crotale-NG, du russe Tunguska-M1 et du système de moyenne portée Sky Dragon-50», en attendant d’acquérir le système français de défense anti-aérienne à courte portée VL-MICA.

Rivaliser avec le voisin algérien dans la course à l’armement

Ces dernières années, Rabat s'est intéressé à plusieurs types de défense anti-aérienne, afin de mettre en place un système à plusieurs niveaux. Depuis 2019, le royaume a lancé des négociations pour l'achat du système américain de défense aérienne Patriot PAC-3, avec afin de couvrir l’ensemble de son espace aérien.

Un système qui reste similaire mais plus sophistiqué, comparé au système russe S-300, que le Maroc a lorgné depuis plusieurs années. Toutefois, la loi sur les sanctions contre les adversaires de l'Amérique (CAATSA) notamment pour le volet relatif à l’armement oblige, le royaume s’est ainsi tourné vers ses partenaires traditionnels, en l’occurrence les Etats-Unis et la France.

Le système Pantsir-S1 de moyenne portée de l'Algérie. / DRLe système Pantsir-S1 de moyenne portée de l'Algérie. / DR

La volonté de perfectionner son système de défense aérienne intervient dans un contexte marqué par la course à l’armement auquel se livre le Maroc aux côtés de l’Algérie. Le voisin de l’Est détiendrait quatre régiments du système de défense russe S-400 Triumph, dont l’un est déployé à sa frontière ouest avec le royaume.

Après s’être dotée du système de S300 PMU2 pour la défense aérienne de longue portée et du système Pantsir-S1 de moyenne portée, Alger aurait aussi acquis le système russe BUK M2 à portée moyenne, tandis que le pays dispose déjà du système à courte portée Tor et le système sophistiqué Polyana D4M1, capable de commander et coordonner les systèmes de défense anti-aérienne mobiles de différentes portées et de différentes natures.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com