Menu

Société Publié

Rapatriement prioritaire... ou pas : Le cas du fils de Mohammed Khiari indigne des Marocains bloqués

Temps de lecture: 1'
Ayoub Khiari, fils du comédien marocain Mohammed Khiari, a été rapatrié mardi depuis la Belgique, selon son père. / Facebook

Aussitôt lancée, l’opération de rapatriement de Marocains bloqués à l’étranger et se trouvant dans une situation vulnérable, a été critiquée par des personnes vulnérables qui pourtant n'ont pas été contactées par le réseau diplomatique. Une sélection clientéliste, des jeunes en pleine santé qui prennent la place de chibanis et de personnes malades, ont été dénoncés par des Marocains bloqués en Espagne, aux Emirats, en Turquie mais aussi plus récemment en France ou en Belgique.

Ainsi, Ayoub Khiari, fils de l’acteur marocain, Mohammed Khiari a pu regagner le Maroc, hier, après avoir été bloqué en Belgique depuis trois mois. «Hamdoulah.... Merci Sa Majesté, Choukran Sidna pour le rapatriement gratuit ainsi les hôtels que vous avez organisé pendant le retour de vos chers marocains retournés de divers pays (sic)», a écrit le comédien sur sa page Facebook, confirmant le rapatriement de son fils.

Tout en remerciant des ambassadeurs et des consuls, ainsi que plusieurs personnes, Mohammed Khiari a affirmé qu’après «une longue absence et une séparation qui a duré trois mois et demi», il va pouvoir «enfin revoir de nouveau et serrer chaleureusement entre [ses] bras», son fils adoré.

Mais ce rapatriement fait déjà scandale parmi les Marocains encore bloqués à l’étranger. Et pour cause, Ayoub Khyari «ne fait pas parti des prioritaires», nous déclare un témoin sur place. «Pire encore, il était pris en charge pendant la crise sanitaire, par le consulat», ajoute-t-il.

Des Marocains bloqués en Belgique dénoncent «un favoritisme révoltant», certains assurant même que «le jeune homme a eu droit à un siège côté business class dans l’avion», l'ayant amené de Bruxelles vers Agadir.

S'il est emblématique car impliquant une personnalité connue, ce cas qui semble loin d’être isolé. Des proches de Marocains bloqués en France, dans une situation de vulnérabilité, ont même dénoncé auprès de Yabiladi le fait que des «jeunes» ont bénéficié des vols de rapatriement opérés cette semaine depuis la France, tandis que leurs parents continuent de souffrir en attendant un prochain vol éventuel.

Article modifié le 2020.06.26 à 20h22

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate