Menu

Santé Publié

Coronavirus : Le confinement sanitaire perturbe-t-il le cycle menstruel des femmes ?

Au cours des trois derniers mois, vécus en confinement sanitaire au Maroc, des femmes se sont plaintes de menstruations plus douloureuses et moins régulières qu’avant. Certaines relient cette perturbation de leur cycle au stress et à l’anxiété ayant accompagné la crise sanitaire.

Temps de lecture: 3'
Photo d'illustration / DR.

Lorsque la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus a touché le Maroc pour la première fois, Farida n’a pas pu s’empêcher de réfléchir à plusieurs choses à la fois. Confinée avec son époux et leur fils de trois ans à Casablanca, elle a été très préoccupée, en se demandant si elle pouvait joindre les deux bouts. Pour cause, elle perdu son emploi à mi-temps et est restée dans l’incertitude, concernant la pérennité de celui de son mari.

Cette angoisse permanente s’est ajoutée à sa grande peur de contracter le virus et à ses questionnements sur son avenir et celui de ses proches. Du haut de ses 36 ans, cette mère de famille a commencé à remarquer des changements anormaux dans son cycle menstruel. «Pendant le premier mois de confinement, j’ai eu un retard de deux semaines», confie-t-elle à Yabiladi.

«Au début, je pensais que j’étais enceinte mais quand j’ai fait un test, il s’est avéré négatif. J’ai réalisé donc que j’avais réellement un problème au niveau de mon cycle», déclare Farida. Deux semaines plus tard, la mère a eu des règles intenses.

Un confinement qui influe sur le cycle

«En réfléchissant beaucoup à tous les problèmes que je traversais, j’ai eu des symptômes du syndrome prémenstruel (PMS) inhabituellement intenses», a expliqué la mère, évoquant des crampes sévères et des saignements abondants. Mais une semaine plus tard, Farida a de nouveau constaté des saignements.

«Je n’arrivais pas à comprendre si c’était à cause de mes règles retardées, mais je me suis dit aussi que c’était probablement lié au stress, vu les moments difficiles que je traversais.»

Farida

Les cycles menstruels irréguliers peuvent être des signes précoces alertant sur des effets sous-jacents de la santé des femmes. Comme Farida, d’autres ont remarqué aussi des perturbations de leurs règles pendant le confinement.

Nadia, 23 ans, a confié à Yabiladi avoir eu des règles inhabituellement irrégulières au cours des trois derniers mois, notamment des symptômes de PMS qu’elle n’avait jamais connus auparavant. Obligée de travailler à domicile depuis plus de deux mois, la jeune femme a eu «de terribles sautes d’humeur, de la fatigue et des crampes intenses».

«Alors que l’une de mes menstruations a tardé, l’autre est survenue en avance», a expliqué Nadia, imputant cela au stress et à l’anxiété qui accompagnaient le confinement sanitaire.

Alors que d’autres femmes ont eu un cycle moins régulier au cours des trois derniers mois, d’autres en ont souffert de menstruations plus douloureuses. Majdouline, 38 ans, a déclaré que ses symptômes du syndrome prémenstruel étaient plus aiguës qu’auparavant, pendant le confinement. «C’était bizarre de ressentir cela, j’avais l’impression d'étouffer chez moi et cela rendait ce confinement assez insupportable», a-t-elle souligné.

Des changements hormonaux

Mais la situation actuelle et les difficultés liées à la crise sanitaire peuvent-elles être derrière à ces perturbations ? Selon le gynécologue Abdelilah Lahlou, «tout événement majeur ou changement significatif dans la vie d’une femme peut conduire à des déséquilibres hormonaux, qui peuvent à leur tour provoquer des troubles de santé, notamment des impacts sur la régulation de la glycémie, des problèmes thyroïdiens et de menstruation». Le confinement pourrait avoir changé la vie de nombreuses femmes, estime Dr Lahlou.

«La perturbation du cycle menstruel pourrait être liée aux sentiments qui accompagnent la situation actuelle, tels que la peur, l’anxiété et la tension.»

Abdelilah Lahlou

Cependant, le gynécologue estime que tous les changements de cycle menstruel des femmes ne peuvent être automatiquement associés à la crise sanitaire et à l’enfermement. «Je conseille aux femmes de consulter leur médecin et de subir les tests nécessaires, avant d’affirmer que leur rythme de menstruation change en raison de facteurs psychologiques», a-t-il souligné.

Wassim Senhaji, gynécologue basé à Casablanca, a pour sa part une autre explication. Pour lui, «le confinement n’a pas nécessairement de lien avec le cycle menstruel irrégulier».

«Avec ou sans cette situation, le stress peut se déclencher chez certaines femmes plus rapidement que chez d’autres. La perturbation hormonale pourrait être déclenchée par des difficultés psychologiques sans que cela ne soit lié à la crise sanitaire.»

Wassim Senhaji

Pour le praticien, «les changements qui pourraient survenir pendant cette période pourraient être dus à de nombreux autres facteurs, que des femmes pourraient les associer inconsciemment à la crise sanitaire actuelle».

Quelles que soient les raisons de ces changements, il reste ainsi important de consulter un médecin pour exclure d’éventuelles complications.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate