Menu

Transports Publié

Le port d’Algésiras ne veut plus des bateaux Comarit-Comanav

Décidément, rien ne va plus pour le groupe Comarit-Comanav. En plus des problèmes à Sète, la compagnie marocaine s’était vue saisir quatre de ses bateaux au port d’Algésiras. Aujourd’hui, nouveau coup de théatre, on apprend que le port d'Algéciras interdira à partir de vendredi prochain le ferry de la Comarit, le Boughaz Express, qui ne pourra donc plus assurer la liaison maritime entre le port de Tanger ville et celui de Tarifa, et ce pour une durée encore indéterminée.

Temps de lecture: 2'
Le Boughaz

A compter du vendredi 23 mars 2012, la Comarit ne pourra plus assurer la liaison maritime entre la ville de Tarifa, au sud de l’Espagne, et Tanger. Le conseil d’administration de l’Autorité portuaire de la baie d’Algesiras (APBA), société en charge de la gestion du port de Tarifa, a décidé hier, lundi 19 mars, de suspendre l’activité du «Boughaz Express», fast ferry appartenant à la Comarit, sur la ligne maritime reliant Tarifa et le port de Tanger Ville. Dans un communiqué relayé par la presse espagnole, l’APBA explique, en effet, que cette décision fait suite à plusieurs frais portuaires impayés et autres dettes accumulées par la Comarit auprès du port espagnol.

A noter que la suspension provisoire du Boughaz Express ne signifie aucunement l’interruption de la liaison maritime Tanger-Tarifa. La nouvelle devra même profiter à la compagnie espagnole FRS Iberia, qui continuera, de son côté, à assurer seule cette liaison du détroit.

Quatre bateaux toujours à quai à Algéciras

Entre temps, la Comarit, elle, continue sa descente aux enfers. Déjà en janvier dernier, la compagnie s’était vue saisir, au port d’Algésiras, quatre autres ferries, à savoir le Banasa, le Boughaz, Al Mansour et Ibn Batouta, là encore, en raison de plusieurs impayés. Faisant l’objet d’une saisie conservatoire, les quatre bateaux en question sont toujours immobilisés au port d’Algésiras. Mais ce n’est pas tout. Près d’une centaine de marins marocains sont obligés de rester à bord, dans l’espoir de percevoir leurs salaires.

La situation est la même pour les 200 marins marocains bloqués à Sète, dans le sud de la France. Pour rappel, trois autres ferries affiliés au groupe Comarit-Comanav, le Biladi, le Marrakech et le Bni Nsar, sont à quai depuis le début du mois de janvier 2011, au port sétois.

L’Etat viendra-t-il à la rescousse de Comarit ?

Ce qui est sûr c’est que la situation financière de la Comarit ne risque pas de s’arranger avec cette dernière mauvaise nouvelle. C’est d’ailleurs pour cela que le ministère de l’Equipement et des Transports, tente depuis quelques jours déjà de trouver une solution. Aussi, une réunion consacrée à «l'examen de la situation difficile» de la société maritime marocaine, vient de se tenir à Rabat. «Le gouvernement s'active actuellement sur deux fronts. Le premier concerne la recherche de mesures permettant à ces compagnies (Comarit /Comanav) de reprendre leur activité normale et les rendre en mesure de faire face aux contraintes financières et sociales liées au personnel», explique le ministre de l'Equipement et des Transports, Aziz Rabbah, dans un communiqué rendu public hier, lundi 19 mars par la MAP.

«Le deuxième volet porte sur la mise en place des mesures nécessaires afin d'assurer le bon déroulement de l'opération de transit 2012», précise-t-on. Le ministère avait lancé, en début du mois, un appel d’offres «pour l’octroi d’autorisation à durée limitée» pour l’exploitation des lignes maritimes de transport de passagers et de véhicules». Les lignes concernées par l’appel d’offre sont Tanger Med-Sète, Nador-Sète, et Nador-Almeria en Espagne.

Mais pour l'instant, le ministère ne veut pas se prononcer sur le devenir du groupe maritime marocain en difficulté. On en saura certainement plus dans les prochains jours.

Comarit
Auteur : Chefdjonkey
Date : le 01 août 2019 à 22h12
Le mieux c'est de ne plus aller au Maroc et de dépenser don argent sur la côte d'azure moins Cher
gringos
Auteur : mmeeehhhh
Date : le 21 mars 2012 à 21h45
Les espagnols sont autant raciste que les sauvages qui attendent pour prendre le bateau à Algéciras.

Malgré tout les efforts mis en oeuvre depuis toute ses années les embrouilles partent toujours de l'incivilité des ressortissants.

Triste mais malheureusement vrai.
bateaux d algesiras
Auteur : nabila61
Date : le 21 mars 2012 à 12h04
le billet d avion est plus cher surtout en ete,et les familles de 4 ou 5 enfants combiens vont elles payer ??,c est pour ca que la pluspart choisissent venir au maroc en voiture,c est moins cher qu en avion,et avec RAM en ete les billets flambes,il faut que le gouvernements trouve une solution pour les MRE,on vit toute l annee dans le stresse et quand on veut se rendre dans notre pays pour 4 ou 6 semaine pour passer des vacances voila on va se confronter avec les espagnoles a algesiras,et en plus ils sont rassistes envers les marocains
L'Espagne cherche à entasser les MRE à Algésiras comme dans les années 80.....
Auteur : Chibani2
Date : le 21 mars 2012 à 08h34

Si le gouvernement ne se secoue pas en ce mois de mars,nous allons vivre le mêm sort que nous avons vécu dans les années 80.Des familles sont réstées de 6 à 8 jours au port d'Algésiras sans trouver une malle pour la traversée et les Espagnols nous avient entassés commes des animux au port,livrés à nous-mêmmes sans présence d'autorité Marocaine pour nous sortir de ce marsame.
Les denrées alimentaires se vendaient à un prix fort,marchangages pour les billets et pour l'eau nécessaire pour tous.
C'est un appel à notre gouvernement de prendre les choses au sérieux et trouver une solution à tous ces MRE,mes concitoyens,je vous demande de vous faire entendre pour ne pas subir ce que nos parents et nous avons subi.A bon entendeur slt.
Des bateaux poubelles
Auteur : ITHRI59
Date : le 20 mars 2012 à 20h12
Des bateaux comme ceux de la comarit, autant les laisser couler. C'est mieux , au lieu de mettre la vie des milliers de personnes en danger.
Avec les prix exorbitant qu'ils pratiquent, ils s'en sortent pas.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com