Menu

Interview

Un «Buy Moroccan Act» pour un nouveau développement grâce aux TPE-PME [Interview]

Formateur, conférencier et président de l’Association professionnelle des marques marocaines (APMM), Adil Lamnini plaide plus que jamais pour une souveraineté industrielle et entrepreneuriale du Maroc. Dans ce sens, il propose des actions pour faire des TPE-PME le véritable levier de développement économique et le moyen de promouvoir la maque marocaine à l’étranger.

Publié
Adil Lamnini, formateur, conférencier et président de l’Association professionnelle des marques marocaines (APMM) / DR.
Temps de lecture: 4'

Quand et comment a commencé l’initiative de votre association pour consommer Made in Morocco ?

L’initiative a commencé il y a six ans, sous la houlette d’un groupe d’entrepreneurs de marques marocaines, avec lequel nous avons créé l’Association professionnelle des marques marocaines. Celle-ci a pour vocation d’accompagner des structures TPE-PME vers la mise en valeur de leurs marques et de leurs produits, en vue de les exporter. Nous sommes intimement convaincus que pour pouvoir trouver une croissance, il va falloir trouver d’autres marchés, le marché marocain étant limité pour nos TPE. Nous sommes entre 36 et 40 millions d’habitants. Le monde en compte 8 milliards. Donc le potentiel est très important pour notre tissu économique. C’est dans ce sens-là que notre action s’organise.

Par rapport à l’activité économique intérieure de ces marques, avez-vous adapté vos actions au contexte de la crise sanitaire pour une meilleure reprise ?

La crise a été foudroyante, partout dans le monde. Mais au Maroc, elle nous a permis d’avoir une prise de conscience quant à notre souveraineté industrielle et économique. L’exemple de l’agroalimentaire «made in Morocco» a été important et rassurant pour nos citoyens. Notre association compte en son sein quelques marques agroalimentaires marocaines, qui s’inscrivent pleinement dans ce choix stratégique.

Je voudrais lancer un appel dans ce sens, car au lendemain de la crise sanitaire, nous avons une occasion extraordinaire de franchir un nouveau pas important en termes d’indépendance industrielle, énergétique, alimentaire, mais aussi de prise de conscience sociale et commune que la PME fait partie de l’avenir de nos enfants. Il faut la soutenir de manière qualitative, écoresponsable et structurée.

Pourquoi consommer Made in Morocco maintenant ?

Ce discours que nous tenons aujourd’hui est celui que nous défendons depuis six ans, et non pas un discours de circonstance ou de récupération, servant à surfer sur une vague (post-covid, ndlr). Les Marocains consomment déjà local, mais l’équation qu’il faut aujourd’hui résoudre pour améliorer cette consommation, c’est adapter les produits à la demande.

Nos citoyens veulent des produits de meilleure qualité, avec un packaging identique à celui des produits importés et une qualité à la hauteur des productions internationales. C’est un effort commun qui doit être fait non seulement par nos administrations compétentes, mais aussi par les entreprises elles-mêmes.

Ces dernières doivent gagner en exigences de qualité. Mais sachant que 84% des entreprises marocaines sont des petites entreprises, elles n’ont pas les moyens de faire des études de marché, sondages, etc. Si nous donnons à nos entreprises locales la capacité de proposer des produits avec une qualité identique, les Marocains les consommeront, non pas parce qu’ils mentionnent simplement un «Made in Morocco», mais parce que nous sommes solidaires et nous l’avons prouvé à travers cette crise sanitaire. Il est important de capitaliser sur cet élan, pour faire encore plus confiance à nos entreprises et à nos marques.

Y a-t-il un risque que ce plaidoyer soit taxé de protectionniste ?

Le protectionnisme est un mot vaste. Se protéger est un acte qui fait partie intégrante de toutes les économies. Aujourd’hui, nous payons des droits douaniers, nous signons des accords économiques, nous obéissons à des règles de commerce international… Je pense que ce mot est parfois utilisé en dehors de son contexte.

Le Maroc doit mettre en place ce que nous appelons un «Buy Moroccan Act», à l’image de celui adopté aux Etats-Unis et dans beaucoup de pays européens. Ce texte de loi doit pouvoir, par exemple, orienter la commande publique vers des entreprises marocaines. Cela se fait aujourd’hui à hauteur de 20%, mais notre proposition est que demain, pourquoi ne pas faire encore plus confiance à nos TPE et PME nationales, pour aller vers 50%. Ce sera une excellente opportunité pour développer et autonomiser notre tissu économique local.

Par exemple, je peux importer de l’étranger sans problème, mais parlons des taux d’intégration. Je peux intégrer mes produits importés, mais en les transformant au sein d’entreprises marocaines, ce qui peut apporter encore plus de valeur ajoutée à notre économie nationale, générer des emplois et contribuer au transfert des savoir-faire.

Notre tissu économique est limité, mais grâce à un taux d’intégration de 50%, la main-d’œuvre, les process et la transformation qui peuvent se développer sur notre territoire marocain peuvent rapidement faire la différence et pour qu’on puisse créer de la valeur et parler d’un «Making Morocco» et plus seulement un «Made in Morocco».

Est-ce suffisant de consommer Made in Morocco pour redresser l’économie nationale ?

La concurrence est là et elle le sera toujours. Mais soyons dignes et respectueux des efforts de nos TPE et PME marocaines, en leur donnant notamment les moyens de franchir un nouveau cap. Le fait qu’elles représentent 84% du tissu des entreprises nationales est parlant, dans la mesure où leur développement est la seule issue pour faire avancer l’économie. Les exemples internationaux sont là pour le prouver.

Cette mobilisation doit être commune à toutes les Marocaines et à tous les Marocains pour regrouper nos énergies, afin de concentrer nos efforts, déployés par le gouvernement et par la société civile, pour la promotion de la marque Maroc à travers une agence dédiée. Celle-ci doit être un point de contact unique et indépendant, qui n’aurait aucune relation avec les politiques, pour qu’elle soit souveraine, qu’elle ait une vision à moyen et long terme, sans interférences idéologiques, partisanes ou ministérielles.

Il faut que cette cause soit nationale pour améliorer la perception du Maroc à l’étranger, l’esprit créatif et entrepreneurial de notre jeunesse, pour perfectionner la qualité de nos produits finis et améliorer le quotidien de milliers de nos citoyens qui vivent de ce tissu de TPE et PME.

Bilan Coronavirus dans le monde
95 555 481
Contaminations
2 040 083
Décès
52 634 833
Guérisons
 
Contaminations
Morts
États-Unis
24 074 658
398 981
Inde
10 581 823
152 556
Brésil
8 511 770
210 299
Russie
3 552 888
65 059
Royaume-uni
3 443 350
90 031
France
2 972 889
70 826
Turquie
2 392 963
24 161
Italie
2 390 102
82 554
Espagne
2 336 451
53 769
Allemagne
2 059 382
47 263
Colombie
1 923 132
49 004
Argentine
1 807 428
45 832
Mexique
1 649 502
141 248
Pologne
1 438 914
33 407
Afrique du sud
1 346 936
37 449
Iran
1 336 217
56 886
Ukraine
1 201 894
21 847
Pérou
1 060 567
38 770
Pays-Bas
930 147
13 157
Indonésie
917 015
26 282
Tchéquie
891 852
14 449
Canada
719 601
18 129
Roumanie
695 153
17 271
Belgique
679 771
20 472
Chili
673 698
17 546
Irak
609 029
12 953
Israel
558 249
4 044
Portugal
556 503
9 028
Bangladesh
528 329
7 922
Suède
523 486
10 323
Pakistan
523 011
11 055
Philippines
502 736
9 909
Suisse
499 931
8 792
Maroc
460 144
7 977
Autriche
394 939
7 122
Serbie
374 111
3 771
Arabie Saoudite
365 099
6 329
Hongrie
352 703
11 409
Japon
335 605
4 366
Jordanie
315 544
4 153
Panama
299 361
4 828
Népal
267 644
1 965
Emirats Arabes Unis
256 732
751
Liban
255 956
1 959
Georgie
247 915
2 958
Equateur
231 644
14 322
Azerbaidjan
227 391
3 022
Biélorussie
227 360
1 591
Croatie
225 128
4 655
Slovaquie
224 385
3 526
Kazakhstan
216 964
2 891
Bulgarie
212 383
8 565
République Dominicaine
194 966
2 448
Danemark
190 574
1 806
Bolivie
188 733
9 680
Costa Rica
186 016
2 458
Tunisie
181 885
5 750
Irlande
174 843
2 616
Lituanie
167 992
2 469
Arménie
164 676
2 998
Malaisie
161 740
605
Koweit
158 244
948
Egypte
157 275
8 638
Moldavie
153 112
3 267
Gaza
152 555
1 726
Slovénie
149 424
3 206
Guatemala
149 146
5 278
Grèce
148 925
5 488
Qatar
147 504
248
Honduras
134 938
3 368
Birmanie
134 795
2 973
Oman
132 011
1 514
Ethiopie
131 546
2 033
Paraguay
122 588
2 518
Vénézuela
120 444
1 112
Bosnie/Herzégovine
118 083
4 486
Nigeria
112 004
1 449
Libye
109 869
1 698
Algérie
104 092
2 840
Kenya
99 227
1 734
Chine
98 164
4 798
Bahreïn
97 940
360
Macédonie
88 992
2 715
Kirghizistan
83 178
1 387
Ouzbekistan
78 036
619
Corée du sud
73 115
1 283
Albanie
67 982
1 281
Singapoure
59 127
29
Norvège
59 034
521
Ghana
58 065
352
Lettonie
55 908
983
Kosovo
55 851
1 410
Montenegro
55 803
746
Afghanistan
54 062
2 343
Sri Lanka
53 750
270
El Salvador
51 437
1 498
Luxembourg
48 890
557
Finlande
40 505
618
Zambie
38 207
559
Ouganda
38 085
304
Estonie
37 344
333
Uruguay
32 863
319
Namibie
30 753
293
Chypre
29 130
175
Australie
28 731
909
Cameroun
28 010
455
Zimbabwe
27 892
773
Mozambique
27 446
249
Soudan
26 279
1 603
Cote d'Ivoire
25 304
142
Sénégal
23 224
526
Congo (Kinshasa)
21 060
634
Angola
18 926
439
Botswana
18 630
88
Cuba
18 443
173
Madagascar
18 301
273
Mauritanie
16 081
403
Malta
15 742
241
Maldives
14 582
49
Jamaique
14 274
326
Guinée-Bissau
14 165
81
Tajikistan
13 308
90
Eswatini
13 187
384
Syrie
13 132
841
Cabo Verde
13 046
120
Malawi
13 027
321
Thailande
12 594
70
Belize
11 592
282
Rwanda
11 259
146
Haiti
10 907
240
Gabon
10 019
66
Burkina Faso
9 352
105
Andorre
9 083
91
Bahamas
8 067
175
Mali
7 855
311
Congo (Brazzaville)
7 709
114
Suriname
7 624
145
Trinité-et-Tobago
7 399
132
Lesotho
7 018
101
Guyane
6 931
170
Nicaragua
6 152
167
Islande
5 970
29
Djibouti
5 905
61
Guinée équatoriale
5 365
86
République Centrafricaine
4 973
63
Somalie
4 744
130
Togo
4 324
74
Niger
4 204
145
Gambia
3 933
128
Sud Soudan
3 703
63
Benin
3 413
46
Sierra Leone
3 014
77
Tchad
2 919
113
Saint-Marin
2 787
65
Guinée-Bissau
2 509
45
Liechtenstein
2 395
50
Nouvelle-Zélande
2 262
25
Yémen
2 113
612
Liberia
1 896
84
Erithrée
1 877
6
Comores
1 769
49
Vietnam
1 539
35
Mongolia
1 536
2
Burundi
1 245
2
Monaco
1 212
7
Sao Tome and Principe
1 142
17
Barbade
1 095
7
Taiwan*
862
7
Bhutan
843
1
Papua New Guinea
834
9
Seychelles
746
2
Diamond Princess
712
13
Sainte-Lucie
621
8
Maurice (Ile)
556
10
Tanzanie
509
21
Saint Vincent and the Grenadines
494
1
Cambodge
441
0
Antigue et Barbuda
189
6
Brunei Darussalam
174
3
Grenada
139
1
République Dominicaine
110
0
Fidji
55
2
Timor-Leste
52
0
Laos
41
0
Saint Kitts and Nevis
35
0
Holy See
27
0
Iles Salomon
17
0
MS Zaandam
9
2
Iles Marshall
4
0
Samoa
2
0
Vanuatu
1
0
Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/