Menu

Société Publié

Toubkal en Algérie ? Le site satirique Bopress repris sérieusement par Chouf TV et Kech24

Temps de lecture: 2'
Abdelmadjid Tebboune et le mont de Toubkal. / Photomontage - Bopress

Le 23 mai dernier, le journal satirique Bopress a publié une information selon laquelle l’Algérie accuserait le Maroc de «crime contre le patrimoine national badissiste novembriste populaire algérien».

Le site marocain d’informations parodiques a ajouté que le ministère du tourisme algérien a même «publié hier un communiqué» sur cette affaire, ayant «éclaté lorsque des chercheurs à l’Université de Batna, qui travaillent sous la houlette de Loth Bonatiro, ont découvert que la montagne Toubkal était située dans la chaîne des Trara (Wilaya de Tlemcen) avant qu’elle ne fût déplacée vers la région de Marrakech (Maroc) pour des raisons que même la Raison ignore».

«La trouvaille scientifique revêtira rapidement une dimension politique après la décision du gouvernement Abdelmadjid Tebboune de porter plainte auprès du Conseil de sécurité de l’ONU contre le Royaume du Maroc», poursuit-il. Et d’assurer que «l’Algérie réclame la récupération du mont Toubkal et de toute la chaîne montagnarde qui va avec, un dédommagement de 3 milliards de dirhams ainsi que des excuses publiques pour ce que le palais d’El Mouradia appelle désormais "les abus géologiques"».

Mais dans la course pour publier une information rapporteuse de cliques, des médias marocains ont repris l’information de manière sérieuse, sans se rendre compte qu’il s’agit d’un journal satirique et sans aucune vérification de sa source. Ainsi, Chouf TV, qui a même paraphrasé Albert Einstein pour évoquer la «stupidité» du pouvoir algérien, a repris vendredi cette information, affirmant que l’information est relayée par un média algérien.

Son confrère, Kech 24, spécialisé dans les informations locales de la ville ocre, a lui aussi relayé la même information, en l’attribuant, quant à lui, à un média «français».

«Merci à Chouf TV et à Kech24 d'avoir repris notre article et de nous avoir fait confiance», a réagi Bopress ce vendredi sur sa page Facebook. Et d’expliquer aux deux confrères qu’il ne s’agit pas d’un média «algérien» ou «français». «Nous sommes des Marocains, et une presse digne de ce nom ne doit pas s'y tromper», glisse-t-il tout en ironie.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate