Menu

Breve

Revenu vital minimum en Espagne : Ruée des immigrés marocains vers le consulat d'Almeria

Publié
Le consulat marocain à Almería ce mercredi. / Ph. OK Diario
Temps de lecture: 1'

De longues files d’attentes ont été vue dans près du consulat du Maroc à Almeria ce mercredi, où des dizaines de Marocains se sont rendus pour «renouveler certains documents» ou «confirmer l'inscription de leurs enfants pour être à jour en ce qui concerne le revenu vital minimum», indique le média espagnol OK Diario

Alors qu’Almeria compte près de 60 000 marocains, une partie d’entre eux vont accéder au revenu vital minimum, puisque le gouvernement andalou est à la tête des sept communautés autonomes qui demandent au gouvernement de Pedro Sánchez de pouvoir gérer et administrer cette aide. «Juanma Moreno, président du gouvernement andalou, a été le premier à faire entendre sa voix, mais il a été suivi par les présidents de Galice, de Castille et Léon, de la Communauté valencienne, d'Aragon, de Cantabrie et de Catalogne», explique-t-on.

Le gouvernement espagnol a approuvé, fin mai, le revenu vital minimum (IMV) à l'échelle nationale. Une mesure destinée à 850 000 foyers qui représentent près de 2,4 millions de personnes en Espagne. Cette aide s'adresse aux familles en situation précaire ou menacées de pauvreté, avec le versement de 462 à 1 015 euros par mois, selon la composition du ménage.

Cette démarche irrite déjà certains partis d’extrême-droite comme Vox. La semaine dernière, la formation politique de Santiago Abascal a partagé un montage des différentes vidéos publiées par des youtubeurs, qui expliquaient en darija comment bénéficier de cette aide. VOX y dénonce notamment le fait que «l’IMV servira d’argument pour les mafias de la traite des êtres humains» et considère cette aide comme «revenu payé par des Espagnols qui ont travaillé toute leur vie».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com