Menu

Politique Publié

France : Malgré le message d'apaisement de Sarkozy, les musulmans prônent le vigilance

Stigmatisés depuis le début de la campagne électorale, les musulmans de France ne sont pas unanimes sur les bonnes intentions des politiques à leur endroit. Ils prônent la vigilance, mais encouragent leurs confrères à remplir leur devoir de citoyen en votant.

Temps de lecture: 2'
DR

Les bonnes intentions de Nicolas Sarkozy ne font pas l’unanimité. Après son message d’apaisement adressé mercredi aux musulmans de France, ces derniers prônent la vigilance, selon Reuteurs. «Il faut rester vigilant. Les déclarations de nature à enfoncer les musulmans ou à les blesser risquent de revenir. […] Il est important que (...) les hommes politiques et les hauts responsables disent haut et fort leur respect et le respect de la République à tous leurs enfants», a déclaré le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohamed Moussaoui. Pour Salah Bellouti, président de l'Association des enfants des anciens combattants français musulmans, les musulmans en ont «marre» d'être «stigmatisés» et considérés comme des «boucs émissaires» lors de chaque élection présidentielle ou législative ou dès que l'extrême droite lance un débat les mettant en cause.

Nabil Ennasri, doctorant à l’université de Strasbourg et étudiant en théologie musulmane, très engagé pour la cause de la citoyenneté musulmane a décrié le commentaire de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. «En fait s'il y a une chaussure à jeter un jour c'est pas sur Sarkozy mais sur Dalil Boubakeur. […] Nous aussi on a besoin de notre révolution : celle qui dégagera ces pseudo-représentants de l'islam de France dont le seul objectif est de se mettre à plat ventre devant le pouvoir. C'est un islam de la résistance qu'il nous faut pas un islam "épicé" et de la soumission. Ne vous inquiétez pas, c’est pour bientôt», a-t-il déclaré sur sa page Facebook. Une opinion à laquelle a adhéré un bon nombre d’internautes. En effet, Dalil Boubakeur, selon sa déclaration à la presse, «ne pense pas que les musulmans de France ont à s'inquiéter de la position fondamentale du gouvernement français ou en tout cas, du président de la République, et de l'opinion française en général».

Encourager le vote musulman

Qu’à cela ne tienne, les musulmans de France s’encouragent à accomplir leur devoir de citoyen, car une forte abstention de leur part est observée en période électorale. Pour pallier ce fait, cinq organisations musulmanes ont lancé un «appel pour une initiative citoyenne», intitulé «L'avenir se construira désormais avec moi». Un mois après son lancement, il a recueilli un peu plus de 3500 signatures. Les organisations présenteront aux candidats à l'élection présidentielle «un livre blanc des propositions, des remarques et des inquiétudes des Français musulmans», qu'elles dévoileront lors du rassemblement de l'UOIF au Bourget les 7, 8 et 9 avril. «Au-delà de l'indignation ou de la dénonciation, il s'agit en effet d'entrer dans une phase de contribution citoyenne au projet social français», indique Nabil Ennasri, l'un des porte-parole de l'appel.

bon
Auteur : ichiadmia
Date : le 17 mars 2012 à 18h38
Sarko sait mnt qu'il ya des francais de confession musulmane?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com