Menu

Politique Publié

Journée de l’Afrique : Madrid irrite le Polisario, Pretoria et Téhéran le Maroc

En cette journée du 25 mai, l'Espagne affirme sa politique conciliante avec le Maroc, et évince le Polisario dans la célébration de la Journée mondial de l'Afrique.

Temps de lecture: 2'
DR

Le 25 mai est traditionnellement la Journée mondiale de l’Afrique. Une occasion pour certains ministres des Affaires étrangères et présidents d’adresser des messages de félicitations au continent, et de fêter la solidarité et la communion avec l'Afrique.

La cheffe de la diplomatie espagnole s’est pliée à l'exercice mais a irrité le Polisario. Mme Arancha Gonzalez n'a pas convié le représentant du Front à la réunion par visioconférence qu’elle a eue avec les ambassadeurs de pays africains accrédités en Espagne. Et pour signer cette éviction, ses services ont publié sur le compte Twitter du ministère une image de l’Afrique avec les drapeaux de tous les membres de l’Union africaine, sauf celui de la «RASD».

Bien que cette éviction est passablement irritée à Tindouf, elle cadre parfaitement avec la politique défendue par l’exécutif espagnol. Pour mémoire, dans son discours du 25 septembre 2019 devant l’Assemblée générale des Nations unies, Pedro Sanchez avait affirmé que «le gouvernement espagnol souhaite contribuer aux efforts du secrétaire général des Nations unies en vue de parvenir à une solution politique, juste durable et mutuellement acceptée», sans mentionner pour la première fois le «droit du peuple sahraoui à l’autodétermination».

Une ligne que la cheffe de la diplomatie tient à respecter. Ainsi, lors de son déplacement à Alger le 3 mars dernier, elle a réitéré que son pays soutient «les efforts du secrétaire général de l’ONU en vue de parvenir à une solution politique dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU».

Téhéran et Pretoria réaffirment leur soutien au Polisario

Et si la ministre espagnole des Affaires étrangères a ignoré le Polisario, son homologue iranien a adopté une autre position. Dans son message de félicitation aux Africains, publié sur son compte Tiwitter, Jawad Zarif a placé le drapeau du Front sur le territoire du Sahara occidental. Pour rappel, le royaume a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran le 1er mai 2018. L’appui de Téhéran au Polisario était le principal argument avancé par la diplomatie marocaine pour justifier la rupture.

De son côté le chef de l’Etat Sud-africain, également président de l’Union africaine durant cette année, n’a pas raté la commémoration de la journée mondiale de l’Afrique pour réaffirmer son soutien au Front. «En tant qu’Africains, nous continuerons de défendre la justice et de soutenir le peuple du Sahara occidental dans sa lutte durable pour la liberté et l'autodétermination», a déclaré Cyril Ramaphosa dans un discours prononcé à cette occasion. Un autre indicateur des relations tendues entre Rabat et Pretoria.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate