Menu

Politique Publié

El Othmani : «Des membres du PJD poursuivis pour de futiles accusations»

Temps de lecture: 1'
Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement et secrétaire général du PJD / DR.

Pour la première fois, Saâdeddine El Othmani prend publiquement la défense de ses «frères» jugés par des tribunaux. «Il y a des membres du parti qui sont poursuivis dans certains cas pour de maigres et injustes charges. De nombreux militants ont été d'ailleurs acquittés, dont des présidents de communes alors que d’autres ont été jugés sur la base d’accusations futiles», a-t-il déclaré hier soir lors d’une visioconférence organisée par le secrétariat régional du PJD à Meknès-Boulemane et diffusée sur les réseaux sociaux.

El Othmani n’a pas écarté la piste «d’une campagne orchestrée» par certaines parties qui seraient derrière ces procès. Endossant sa casquette de psychiatre, le secrétaire général a tenté d’apaiser la colère des PJDistes en inscrivant ces affaires dans le cadre de la suite des «manœuvres» visant sa formation, et ce depuis sa création en 1996, a-t-il souligné.

Et de rappeler particulièrement les épisodes de 2003 et 2016. Le premier lorsque des voix dont certains ministres, tel que Mohamed El Yazghi, avait ouvertement demandé la dissolution du PJD pour sa «responsabilité morale» dans les attentats terroristes du 16 mai à Casablanca. Et le deuxième, en référence aux tentatives menées par des forces politiques visant à contourner l’article 47 de la constitution afin d’écarter la Lampe de la présidence de l’exécutif malgré sa victoire aux législatives du 7 octobre.

El Othmani affirme que ces procès ne doivent pas détourner les militants du PJD de leur principal objectif : «servir d’abord la patrie et continuer sur la voie de la réforme».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate