Menu

Politique Publié

El Othmani : «Le Comité de veille économique n’est pas un gouvernement parallèle»

Temps de lecture: 1'
Saad-Eddine El Othmani et Mohamed Benchaaboun / Archive - DR

«Le Comité de veille économique n’est pas un gouvernement parallèle», a annoncé cet après-midi le chef du gouvernement à la Chambre des représentants. Il répond ainsi aux observations formulées par des présidents des groupes du PAM et de l’USFP pointant la mise à l’écart de Saad-Eddine El Othmani du tour de table du CVE.

«C’est moi qui a confié la présidence de ce Comité au ministre des Finances. Mohamed Benchaaboun fait d’ailleurs du bon travail et je tiens à le remercier. L’essentiel ce sont les résultats», a précisé le chef de l’exécutif.

Pour mémoire, Abdelilah Benkirane avait employé une formule similaire pour justifier la nomination en 2012 d'Aziz Akhannouch ministre de l'Agriculture et la pêche. «C'est moi qui l'est proposé», avait-il déclaré à la presse.

Devant les députés, El Othmani a affirmé qu'«il n’y a pas de contradiction entre l’action du CVE et le gouvernement». Visiblement irrité par ces critiques, il a demandé aux parlementaires de «ne pas s’immiscer dans le travail» de son cabinet. Il s’est félicité de la «cohésion» entre les composantes de sa majorité gouvernementale, tout en reconnaissant certains désaccords.

Dans de nombreux pays, c’est le chef du gouvernement qui mène la bataille contre la pandémie du Coronavirus. Le Maroc fait exception. El Othmani est écarté des présidences du Comité de veille économique et du Fonds de la gestion du Coronavirus, confiés au ministre des Finances.

Le 18 décembre 2018, El Othmani déclarait haut et fort à la Chambre des représentants qu’«il n’y a pas de super ministre » dans son gouvernement. Néanmoins, la pratique a montré que certains ministres échappent à son autorité.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate