Menu

Article

Coronavirus : Des Marocains bloqués exclus de tout rapatriement pour cause de binationalité ?

Les binationaux font partie des près de 32 000 Marocains bloqués à l’étranger, dans différents pays où ils ont été contraints de rallonger leurs séjours à cause de la suspension des voyages dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus. Cependant, ils s’estiment inaudibles et mêmes discriminés dans le traitement de leurs dossiers de rapatriement.

Publié
Ambassade du Maroc en France / DR.
Temps de lecture: 5'

Mercredi 20 mai, les Marocains bloqués à l’étranger vont observer des sit-in devant les consulats du royaume. Ils se rassemblent au lendemain de la présentation d’une première feuille de route par le gouvernement El Othmani, pour un éventuel rapatriement des 31 819 Marocains bloqués. Les consulats se sont d'ailleurs mobilisés pour élaborer les listes des cas prioritaires (familles séparés, malades, personnes agées,... ). Certains Marocains qui se sont rendus dans les consulats pour figurer dans les listes se sont vus éconduire parce que binationaux. Résidents permanents au Maroc, ils ont été profondément choqués d'être «exclus» et «discriminés» à cause de leur double nationalité.

C’est le cas en France, où Younes, père de famille, confie à Yabiladi son sentiment d’«abandon total de la part du gouvernement marocain». Bloqué en Seine-Saint-Denis avec un enfant hyperactif qui vient d’avoir cinq ans, il nous raconte être arrivé dans l’Hexagone le 12 mars dernier pour un court séjour de quatre jours. Au lendemain de la suspension des vols de voyageurs face à la propagation du coronavirus, il assure avoir introduit son dossier dès le 15 mars, joignant les passeports marocains, avec les tampons d'entrées et sorties du territoire et les billets d’avion.

Mais c’est en rejoignant un des groupes WhatsApp de Marocains dans la même situation qu’il commence à soupçonner un traitement discriminatoire. Pour cause, «les nationaux ont reçu des appels donnant suite à leurs requêtes, mais pas les porteurs d’une deuxième nationalité», affirme-t-il.

Des cas «non prioritaires» car binationaux ?

«En appelant le numéro de la cellule du consulat marocain de Villemomble, on m’a assuré que j’étais automatiquement prioritaire, avec un enfant en bas âge, scolarisé de surcroît au Maroc, où nous vivons en petite famille depuis treize ans maintenant, ma feme étant restée à Casablanca. La semaine dernière étant arrivé à bout de mes ressources financières, j’ai recontacté la cellule d’urgence, qui a commencé à me poser des questions au sujet de ma double-nationalité», s’étonne le ressortissant.

Dans ce sens, il assure n’avoir «aucune attache» en France actuellement, où il est hébergé temporairement par des amis. «Feu mon père est décédé, ma mère vit désormais au Maroc, mes sœurs aussi. Je ne vois pas pourquoi je serais considéré moins Marocain que mes compatriotes», s’exclame-t-il encore.

«On m’a dit d’abord qu’étant binational, je n’avais pas le droit à une aide financière. Pourtant, je suis aussi Marocain que les autres, je suis sorti du Maroc avec mon passeport marocain, et j’ai soumis le 15 mars une copie contenant mon adresse permanente au Maroc.»

Younes

En se rendant au consulat de Villemomble ce lundi, personne n'était au courant de sa situation, malgré les contacts par téléphone. «Des fonctionnaires m’ont tantôt signifié que faute de budget, on priorise les visas courts et à ma grande surprise, on me dit aussi que je ne suis pas prioritaire pour le rapatriement. On m'a à nouveau reposer des questions sur mon adresse, mon entreprise, la scolarité de mon enfant…», se souvient-il.

En revenant mardi matin avec les documents demandés, Younes a pu recevoir un bon de 50 euros, «mais c’était la première et la dernière fois faute de budget pour les binationaux, selon les explications du personnel».

Souffrant par ailleurs d’hypertension nécessitant un traitement médical quotidien et régulier, le Franco-marocain tente désormais de se procurer un certificat de son médecin traitant au Maroc, afin de soutenir son dossier pour un éventuel rapatriement. Promesse a été faite au père de famille pour que son dossier soit soumis au consul à la prochaine réunion de la commission dédiée.

Contactée mardi après-midi par Yabiladi, la cellule de crise du consulat de Villemomble assure cependant que «les binationaux marocains méritent d’être traités sur un pied d’égalité avec leurs compatriotes, du moment qu’ils sont résident au Maroc». Ignorant jusque-là que le ressortissant souffrait d’une maladie chronique, notre interlocuteur a promis de prendre en charge sa situation en l’appelant à revenir vers le service pour un possible soutien médical ou des facilités de prise en charge pour son enfant.

Une hiérarchisation des priorités

Si Younes a pu recevoir une promesse de traitement de son dossier, Mounir vit pour sa part une réelle angoisse à l’idée de se voir également abandonné. A 37 ans et vivant au Maroc depuis deux ans, il affirme avoir perdu son emploi en ingénierie aéronautique à cause de son blocage en France, alors qu'il n'était venu que pour un week-end. Après avoir réussi à trouver un nouvel emploi, il est désormais attendu de pied ferme au Maroc, d’autant plus qu’il est chargé de recruter de nouvelles équipes.

S’étant inscrit sur la liste des Marocains bloqués auprès du consulat du royaume à Cergy-Pontoise, il dit avoir expliqué sa situation et soumis ses documents marocains qui prouvent sa résidence permanente à Casablanca. Mais selon lui, des amis non-binationaux bloqués, inscrits à la même période, «ont reçu des appels des services consulaires quinze jours plus tard, mais pas les porteurs d’une double-nationalité». Après s’être vu suggérer que sa binationalité le mettait au second plan, Mounir dit s’être vu signifier qu’il était «trop jeune» pour être considéré comme un cas urgent.

Sans l'aide d'amis français, Mounir qui n'avait prévu qu'un séjour de 2 jours se serait retrouver dans une situation extrêmement délicate, sans emploi et sans logement. Par ailleurs, le ressortissant dit vivre mal cette situation, où ils se retrouve séparé de son épouse et de son enfant resté au Maroc. «Un médecin m’a prescrit des médicaments pour que je puisse retrouver le sommeil, mais ce que je demande, c’est de rentrer chez moi, je ne dors plus car je n'arrive pas à voir le bout du tunnel», déplore-t-il

«Je suis venu en voiture, mais je n’ai même plus les moyens maintenant pour repartir avec mon véhicule ; je concède que les personnes âgées et malades soient prioritaires, mais on m’explique que je ne le suis pas parce que je suis binational», souligne-t-il encore.

«J’ai quitté la France alors que j’avais un travail, pour vivre dans mon pays avec mes amis et ma famille. Je paye mes impôts, je fais valoir les compétences marocaines en ingénierie, et aujourd’hui je suis cantonné à être un Marocain de seconde zone, étant le dernier sur la liste. C’est presque à se demander si j’ai fait finalement le bon choix en me réinstallant dans la mère patrie.»

Mounir

Mounir alerte qu’il risque de vivre en situation de rue très prochainement, n’ayant ni logement ni argent. Contacté par Yabiladi, le consul du Maroc à Cergy-Pontoise, Zoubeir Frej affirme qu’il n’existe aucune différence de traitement sur la base de la binationalité des ressortissants bloqués. «Toute personne ayant une résidence permanente au Maroc, une petite famille ou un emploi dans le royaume et qui est actuellement en France est considérée comme bloquée», insiste le responsable.

Mais à la question des critères d’urgence tenus en compte pour permettre le rapatriement sans différenciation, le consul estime que les traitements se font au cas par cas, avec la priorité aux personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou en séjour temporaire pour raisons médicales. Ainsi, entre le cas urgent d’un cadre licencié à cause du blocage des frontières et une personne âgée de 80 ans, il explique qu’on se trouve face à la délicate situation de devoir trancher.

Bilan Coronavirus dans le monde
178 487 369
Contaminations
3 866 158
Décès
116 446 787
Guérisons
 
Contaminations
Morts
États-Unis
33 541 887
601 824
Inde
29 935 221
388 135
Brésil
17 927 928
501 825
France
5 819 088
110 900
Turquie
5 370 299
49 185
Russie
5 255 214
127 206
Royaume-uni
4 646 068
128 240
Argentine
4 268 789
89 043
Italie
4 252 976
127 270
Colombie
3 945 166
99 934
Espagne
3 757 442
80 652
Allemagne
3 730 126
90 400
Iran
3 095 135
82 965
Pologne
2 878 767
74 828
Mexique
2 477 283
231 187
Ukraine
2 291 135
54 171
Pérou
2 026 729
190 202
Indonésie
1 989 909
54 662
Afrique du sud
1 823 319
58 702
Pays-Bas
1 706 611
18 007
Tchéquie
1 666 025
30 280
Chili
1 517 018
31 513
Canada
1 415 663
26 055
Philippines
1 359 015
23 621
Irak
1 287 465
16 885
Suède
1 084 636
14 574
Roumanie
1 080 256
32 326
Belgique
1 079 415
25 136
Pakistan
949 175
22 007
Portugal
865 050
17 065
Bangladesh
851 668
13 548
Israel
839 867
6 427
Hongrie
807 428
29 950
Japon
785 702
14 373
Jordanie
746 480
9 662
Serbie
715 753
7 001
Suisse
701 627
10 868
Malaisie
696 408
4 408
Autriche
649 576
10 680
Népal
621 056
8 726
Emirats Arabes Unis
612 029
1 757
Liban
542 649
7 801
Maroc
526 651
9 238
Arabie Saoudite
474 191
7 677
Kazakhstan
466 125
3 510
Equateur
446 441
21 293
Bolivie
422 047
16 132
Bulgarie
421 032
17 990
Grèce
418 342
12 542
Biélorussie
410 678
3 044
Paraguay
406 220
11 633
Panama
393 727
6 475
Slovaquie
391 248
12 478
Tunisie
382 950
14 038
Croatie
359 173
8 174
Georgie
358 881
5 160
Uruguay
354 865
5 271
Costa Rica
350 630
4 473
Koweit
339 032
1 870
Azerbaidjan
335 493
4 962
République Dominicaine
316 787
3 756
Gaza
312 673
3 551
Danemark
292 467
2 531
Guatemala
280 507
8 694
Lituanie
278 379
4 366
Egypte
277 288
15 859
Ethiopie
275 194
4 283
Irlande
269 037
4 979
Bahreïn
262 892
1 306
Vénézuela
260 740
2 958
Slovénie
256 982
4 412
Moldavie
256 140
6 170
Honduras
253 875
6 766
Oman
248 043
2 710
Sri Lanka
239 689
2 581
Arménie
224 227
4 498
Qatar
220 800
583
Thailande
218 131
1 629
Bosnie/Herzégovine
204 814
9 630
Libye
190 748
3 174
Kenya
179 075
3 456
Cuba
167 804
1 159
Nigeria
167 206
2 117
Macédonie
155 624
5 475
Corée du sud
151 506
2 004
Birmanie
148 022
3 262
Lettonie
136 810
2 496
Algérie
135 821
3 631
Albanie
132 490
2 454
Estonie
130 806
1 268
Norvège
129 333
790
Zambie
129 033
1 644
Kirghizistan
115 030
1 931
Kosovo
107 192
2 255
Ouzbekistan
106 025
718
Chine
103 543
4 846
Montenegro
100 075
1 605
Afghanistan
98 734
3 934
Ghana
94 913
793
Finlande
94 334
967
Mongolia
93 551
436
Cameroun
80 328
1 313
El Salvador
77 100
2 332
Chypre
73 643
374
Namibie
73 164
1 161
Mozambique
72 507
848
Maldives
71 896
206
Ouganda
71 543
660
Luxembourg
70 516
818
Botswana
63 247
940
Singapoure
62 414
34
Jamaique
49 668
1 033
Cote d'Ivoire
48 044
308
Cambodge
42 711
431
Sénégal
42 404
1 158
Madagascar
42 123
901
Zimbabwe
41 779
1 672
Congo (Kinshasa)
37 809
879
Angola
37 678
859
Soudan
36 347
2 737
Malawi
34 868
1 168
Cabo Verde
32 002
283
Rwanda
30 813
382
Trinité-et-Tobago
30 619
737
Malta
30 589
420
Australie
30 355
910
Syrie
25 118
1 845
Gabon
24 864
158
Guinée-Bissau
23 450
168
Mauritanie
20 336
481
Suriname
20 025
460
Guyane
19 096
447
Eswatini
18 813
677
Papua New Guinea
16 933
173
Haiti
16 859
361
Somalie
14 852
775
Mali
14 381
524
Seychelles
14 123
55
Taiwan*
14 005
549
Andorre
13 842
127
Togo
13 721
128
Burkina Faso
13 469
167
Tajikistan
13 308
90
Vietnam
13 258
66
Belize
13 004
328
Congo (Brazzaville)
12 298
161
Bahamas
12 295
241
Djibouti
11 587
155
Lesotho
11 081
329
Sud Soudan
10 770
115
Timor-Leste
8 707
19
Guinée équatoriale
8 698
120
Benin
8 140
103
Nicaragua
7 696
188
République Centrafricaine
7 101
98
Yémen
6 885
1 355
Islande
6 555
29
Gambia
6 024
181
Niger
5 469
193
Erithrée
5 362
19
Sainte-Lucie
5 216
80
Burundi
5 121
8
Saint-Marin
5 090
90
Tchad
4 946
174
Sierra Leone
4 816
82
Barbade
4 043
47
Comores
3 908
146
Guinée-Bissau
3 825
69
Liechtenstein
3 026
59
Liberia
2 995
95
Nouvelle-Zélande
2 721
26
Monaco
2 548
33
Sao Tome and Principe
2 362
37
Saint Vincent and the Grenadines
2 195
12
Laos
2 053
3
Fidji
1 964
7
Bhutan
1 924
1
Maurice (Ile)
1 701
18
Antigue et Barbuda
1 263
42
Diamond Princess
712
13
Tanzanie
509
21
Saint Kitts and Nevis
341
1
Brunei Darussalam
255
3
République Dominicaine
191
0
Grenada
161
1
Holy See
27
0
Iles Salomon
20
0
MS Zaandam
9
2
Iles Marshall
4
0
Vanuatu
4
1
Samoa
3
0
Kiribati
2
0
Palau
2
0
Micronésie
1
0
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com