Menu

Média   Publié

Tiflet : Violences d’un caïd envers une équipe de la chaîne amazighe

Temps de lecture: 1'
DR

Un caïd de Tiflet a empêché par la force, mardi 5 mai, une équipe de la chaîne amazighe, pourtant publique, de réaliser un reportage sur un marché. Une vidéo montre en effet l’agent d’autorité saisir la caméra et ordonner violemment à la journaliste et au cameraman de quitter rapidement les lieux.

Dans un rapport soumis au Syndicat nationale de la presse marocaine, les deux fonctionnaires de la SNRT (Société nationale de radio et télévision) affirment avoir «subi une agression brutale avec des coups et des insultes de la part du chef de cercle du troisième arrondissement de la ville de Tiflet».

Ils déclarent que le «caïd» en question «n’a pas hésité à insulter et injurié la journaliste (…) et l’a giflée à deux reprises. Le caïd et ses collaborateurs ont essayé de briser la caméra, provoquant une blessure du cameraman au niveau de sa main». Le représentant du ministère de l’Intérieur a «prétendu que c’est lui qui donne les autorisations de filmer», lit-on dans le rapport présenté cet après-midi au SNPM.

En principe les équipes des chaînes publiques ne sont soumises à aucune restriction dans l’exercice de leurs fonctions de jour comme de nuit durant l'état d'urgence sanitaire. Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftite, les a d’ailleurs intégrés dans la liste des professionnels autorisés à se déplacer la nuit pendant le Ramadan.  

Le SNPM condamne une agression brutale

Le syndicat national de la presse marocaine condamne, dans un communiqué, «l’agression brutale» qu’a subie une équipe de la chaîne amazighe de la part du caïd du troisième arrondissement de Tiflet.

Le SNPM tout en se disant «choqué de cet acte abjecte et de l’abus criant de l’exercice de l’autorité», demande au ministère de l’Intérieur «d’accélérer les mesures nécessaires contre cette agression claire contre la liberté de la presse».

Le syndicat «demande aux journalistes d’observer, demain jeudi à 16 heures dans leurs lieux de travail, un sit-in de 15 minutes en signe de solidarité avec les confrères agressés ainsi qu’avec le reste des confrères et consœurs de la chaîne amazighe».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com