Menu

Sciences Publié

Le Spinosaurus aegyptiacus, ce monstre qui hantait les rivières au sud-est du Maroc [Etude]

La découverte d'ossements fossiles de la queue d’un Spinosaurus aegyptiacus, dans la zone de Kem Kem, au sud-est du Maroc a permis de mettre à jour les données relatives à cette espèce. Ainsi, une nouvelle étude le définit désormais comme un énorme monstre qui hantait les rivières.

Temps de lecture: 2'
Une nouvelle représentation du Spinosaurus aegyptiacus suite à la découverte annoncée. / Ph. Nationalgeographic.com

D’abord considéré comme un prédateur semi-aquatique vivant la moitié de sa vie dans l’eau, le Spinosaurus aegyptiacus se présente aujourd’hui comme un énorme monstre de rivière ayant vécu au Maroc.

En effet, des chercheurs et paléontologues ont annoncé, mercredi, la découverte d'ossements fossiles de la queue de cette espèce, dans la zone de Kem Kem, au sud-est du Maroc. Une découverte ayant permis de «mieux comprendre l'apparence, le mode de vie et les capacités de ce plus long dinosaure mangeur de viande».

Réalisée par le Marocain Nizar Ibrahim, avec 16 autres chercheurs et publiée dans la revue Nature, l’étude annonce «des preuves sans ambiguïté d'une structure de propulsion aquatique chez le Spinosaurus aegyptiacus». «Ce dinosaure a une queue avec une forme inattendue et unique qui se compose d'épines neurales extrêmement hautes et de chevrons allongés, qui forment un grand organe flexible en forme de nageoire capable d'une excursion latérale étendue», détaillent ses rédacteurs.

Les fouilles, effectuées au Maroc en 2018, ont permis de trouver 131 fragments osseux supplémentaires, dont 36 vertèbres, selon l'étude.

Une représentation du Spinosaurus entre les éléments découverts en 2014 (en haut) et la découverte de 2018 (en bas). / Ph. nationalgeographicUne représentation du Spinosaurus entre les éléments découverts en 2014 (en haut) et la découverte de 2018 (en bas). / Ph. nationalgeographic

Un monstre qui hantait les rivières

«Le Spinosaurus avait une queue hautement spécialisée - une structure propulsive qui aurait permis à ce monstre de rivière de poursuivre activement ses proies dans l’eau», a déclaré Nizar Ibrahim, paléontologue, anatomiste de l'Université de Detroit Mercy et auteur principal de l'étude, à l’agence Reuters.

Les chercheurs ont ainsi fait appel à un «appareil de battement robotisé pour mesurer les forces ondulatoires dans des modèles physiques de différentes formes de queue» de ce dinosaure. Ainsi, ils montrent que «la forme de queue de Spinosaurus produit une plus grande propulsion et plus d’efficacité dans l'eau que les formes de queue des dinosaures terrestres». L’étude note que «ces résultats sont cohérents avec la série d'adaptations pour un mode de vie aquatique et un régime piscivore qui ont déjà été documentées pour Spinosaurus».  

L’étude démontre aussi la théorie d’invasion substantielle des milieux aquatiques par les dinosaures. «Les propositions historiques, selon lesquelles certains groupes, tels que les sauropodes et les hadrosaures vivaient dans des environnements aquatiques, ont été abandonnées il y a des décennies», note-t-on. «Cette découverte renverse les idées vieilles de plusieurs décennies selon lesquelles les dinosaures non-aviaires étaient limités aux environnements terrestres», réagit pour sa part la paléontologue Stephanie Pierce, également co-auteure de l'étude. Et d’ajouter avec ces nouvelles données le Spinosaurus «pourrait bien renverser T. Rex, le dinosaure mangeur de viande le plus célèbre et le plus excitant».

Le Spinosaurus, ayant vécu il y a 95 à 100 millions d'années au Crétacé, était un dinosaure très inhabituel. Au-delà de ses dimensions stupéfiantes avec notamment 15 mètres de long et un poids de sept tonnes, son anatomie était restée mystérieuse pendant des décennies.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com