Menu

Société Publié

Aïe, les laïcards !

Contrairement à certains de mes pas peu-chers compatriotes qui prennent leur goûter devant une télé branchée sur le plateau de C’est Dans l’Air et qui finissent leur Week-End sur On N’est Pas Couché, je ne me suis jamais senti concerné par les débats nauséabonds franco-français.

Temps de lecture: 6'
DR

Peut-être un peu comme eux –sait-on jamais à qui on ressemble- je ne suis pas particulièrement admirateur de l’idée voulant que la pire rangée des hommes dans une mosquée soit la dernière, et la pire chez les femmes soit la première -encore faut-il qu’ils connaissent le Hadith qui a instauré la séparation des pavillons d’une mosquée-.

Ce qui est certain, sans être ni moustachu adepte de Amr Khaled, ni schizo-soufi de chez Hamza, encore moins salafisant-light barbu mais fan de Sharu Khan (sans Kajol hein, parce que la femme c’est Fitna), c’est que lors du peu de temps que j’ai vécu en France j’ai eu beau chercher à comprendre le mal-être de certains face à une voilée, je n’y trouvais qu’une seule logique qui tienne : quand on avance que «montrer des signes de ses appartenances religieuses dans l’espace public ébranlait la laïcité et les fondements de la république» c’est qu’on fait probablement partie de ceux qui vivent tellement mal leur athéisme/esprit laïc/agnosticisme/autre-religion-que-celui-qu’on-a-en-face-isme; tellement mal qu’on a une migraine en voyant en face autre chose.

Un peu comme mes concitoyens qui ont une céphalée en voyant un marocain ne pas respecter le jeûne du Ramadan, céphalée qu’ils n’ont pas quand ils voient quelqu’un ne pas respecter un pilier plus prioritaire dans l’Islam: la prière, mais peut être que c’est parce que celle-là ne donne pas faim et soif; Ou encore comme le juge qui a mis en prison des jeunes métaleux, pour زعزعة عقيدة مسلم, même juge qui n’osera jamais mettre en prison tous les Mâalems Gnaouis qui ne cessent de nous suggérer du Shirk billah en invoquant, à la télévision publique, Lalla Aicha et Mira, ou enfin tous les mômes de campagne agricoles qui au lieu d’être dans les rangs de la prière d’istisqaa officielle, vont préférer invoquer Taghounja (ironie bien sûr).

Vous l’aurez compris, j’exècre l’inquisition sociale limitant les libertés purement individuelles, n’importent lesquelles, je serais toujours le dernier à demander à mon petit frère s’il a fait son jeûne ou si ses Pokémons ne sont pas jonchés de sceaux de Salomon, et je qualifierai de tout aussi inquisiteur et mal dans sa peau le citoyen qui «se sent gêné» par le voile de celle d’en face.

Maintenant si j’écris cette tribune en Français et l’introduit -lourdement et je m’en excuse- en parlant de télévision française, c’est bien parce qu’il y a une réalité derrière l’édito de Karim Boukhari: une frange de la société marocaine est entrée -à mon avis- en résonance nocive avec le métronome des média français. Quand Samira Sitail a déversé sa haine des islamistes après Mai 2003, elle ne l’a pas fait, en Arabe ou Darija, sur 2M -même dans le contexte sensible mais favorable de 2003, elle n’aurait pas osé- elle ne pouvait le faire qu’en Français, sur un plateau de télévision Française. Elle a joué le rôle Ô combien valorisant de l’Arabe de Service, elle l’a si bien joué que même Ardisson, pourtant pas particulièrement mère Thérèsa envers l’islam et ses compatriotes musulmans, commençait à calmer les ardeurs de notre laïcarde en chef.

C’est donc cette même lecture, à travers le prisme français de la question, qui peut expliquer certains passages dans l’édito. J’anticipe déjà certaines réactions, je n’ai pas dit »prisme occidental» mais bien «prisme français», à titre d’exemple, la Suède qui est un pays qui se porte bien mieux que la France en terme d’égalité sociale ou de développement de l’éducation, est représentée cette semaine par une Avocate voilée à travers son compte Twitter officiel @Sweden. Passons donc en revue l’édito en question:

“On m’a interdit un stage à la télévision parce que je portais le voile, trouvez-vous cela normal ?” en commençant par raconter l’interpellation -légitime- d’une étudiante en journalisme, voilée, du ministre de la communication sur l’embargo subi par les marocaines voilées dans les services audiovisuels publiques, puis en pointant après la comparaison pertinente avec le fait que le Roi lui-même aie nommé une ministre voilée, pendant que des entreprises ont encore du mal, Karim Boukhari commence presque par nous rassurer: voilà un éditorialiste qui relève une absurdité qui n’a pas lieu d’être: en quoi le voile d’une employée devra être considérée comme un handicap professionnel ?! Mais entre les deux passages, on trouve alors: «Nous sommes devant une réalité nouvelle : le voile, comme la barbe, gagne du terrain.» Le voile et la barbe gagnent du terrain, sur une caricature au premier degré ça pourrait donner une gigantesque barbe rampante sur des tapis de voile rouge de sang violenté. Sauve-nous Ô commandeur des croyants, car on a peur des croyants !

«le Maroc est aujourd’hui l’un des très seuls pays arabes ou musulmans dans lesquels ni le voile ni la “barbe” n’ont eu accès aux principales vitrines publiques : télévision, donc, agences de voyage, banques, aviation… Pour combien de temps encore ?» Pour combien de temps encore les irréductibles Gaulois des garnisons laïcardes de la «vitrine publique» vont-ils tenir? 

«Quand elle m’a entendu expliquer que le voile est une manifestation d’un retour (de la société) en arrière, une jeune femme intelligente et voilée m’a dit ceci» Zut, il voulait lui faire une Khaouya-f-3amra avec un argument creux, sauf que la voilée est intelligente ! Que faire ? «Nous résistons, c’est très bien. Mais avec quels moyens ? Et jusqu’à quand ?» La résistance serait donc d’empêcher la voilée de comprendre qu’il est absurde qu’elle soit privée de son droit de mérite professionnel ! Ya Salam ! Et jusqu’à quand ? Car avec des voilées intelligentes, et une voilée ministre, on est un peu cuits là !

«La poussée du voile est aujourd’hui telle que, très franchement, je n’aimerai pas être à la place des patrons de télévisions, de banques, de compagnies aériennes.» On remarque ici la nature des métiers qui dérangerait un laïcard s’ils sont occupés par une voilée: la télévision, la banque, et l’aviation (comprendre le métier d’hôtesse de l’air). Vous n’allez pas m’accuser de procès d’intention si j’en fais cette analyse et la caricature qui va avec: le laïcard s’en fout si une physicienne dans son laboratoire est voilée (il y a de très brillantes chercheuses dans les nouveaux laboratoires de nanotechnologies en Turquie, soit dit en passant), le laïcard n’est pas dérangé si la voilée est femme de ménage, ouvrière du textile ou de l’agriculture, mais le laïcard a de la peine pour les patrons de télévisions, de banques et de compagnies aériennes, car si le laïcard n’a aucun problème avec le jean cousu par la voilée, ce ne sera pas pareil pour voir ses infos à la télé, se faire servir son Moghrabi au vol Paris-Casa et se faire expliquer les formules de crédits bancaires: on pourrait presque croire (ironie bien sûr) que le laïcard a besoin de voir devant lui du décolleté, des seins refaits et des cheveux en l’air ! Autrement pourquoi refuserait-il une voilée dans ces métiers là en particuliers. Ces métiers de «vitrine».

«Mais comment convaincre une jeune fille de bonne famille de se “dévoiler” pour pouvoir exercer certains métiers» Celui-là mérite une double couche de commentaires : d’abord la fille de bonne famille n’a pas être voilée ! Ce n’est «pas un truc de bonne famille»; Ensuite, on ne peut exercer certains métiers avec le voile, j’irai presque jusqu’à donner raison à l’auteur du propos, en pensant qu’il veuille dire qu’un voile empêcherait une femme de participer aux jeux extrêmes de traction de camions par les cheveux, mais non ! Il soutiendrait qu’on ne peut pas travailler comme présentatrice télévision avec un voile; la fonction de transmettre les informations sera d’efficacité moindre à cause du voile. C’est un peu comme celui qui me dirait que la femme aux cheveux découverts déconcentre le téléspectateur qui ne pourrait se concentrer sur l’essentiel de l’information à cause de la Fitna que sont les cheveux d’une femme. KIF KIF.

«Si tous les Marocains regardent sans problème une Hakkaoui voilée, qu’est-ce qui les empêcherait de regarder une speakerine voilée ? Et si Barack Obama ou n’importe quel grand visiteur arrive au Maroc sans être choqué par une responsable voilée, pourquoi le voyageur lambda le serait-il à la vue d’une hôtesse voilée ?» Finalement le seul passage de logique acceptable, et je m’aligne sur la question qui le conclut et qui relève l’absurdité ridicule de l’attitude anti-voile des chefs d’entreprises et des dirigeants de télévisions. Je note aussi au passage que les patrons refusant une voilée le font par «choix personnel«, bonjour le droit au travail ! rappelons qu’il s’agit là de discrimination, tout comme refuser un candidat par ce qu’il est de confession juive, allez demander ce que ça vaut en France tiens !

Avant de conclure, j’aimerais reprendre les commentaires d’un ami qui est allé débattre de l’édito «à la source»: ”certaines féministes marocaines sont malheureusement à côté de la chose, et l’égalité salariale ? et le machisme social ?«

Enfin, je m’excuse pour le style-brouillon et les fautes de français, ça me ne m’enchantait pas particulièrement de rédiger cette tribune, mais je vois qu’en suivant les pas de la France dans ce qu’elle a de plus ridicule et en interdisant à des citoyennes l’accès au travail pour un argument qui ne vaut pas critère professionnel, mon pays fait preuve d’un grand sens des priorités…. Je ne suis pas adepte du voile, mais si demain ma femme le porte de sa propre initiative, ce n’est pas à moi, ni aux patrons-BHL-en-devenir de ce pays de la priver de certains métiers autrement que par une sélection sur la base de la compétence.

Tribune personnelle n’impliquant pas forcément le reste des membres du collectif mamfakinch. En réponse à l’édito de Karim Boukhari dans Telquel: «Aïe, le Voile !»

Extrait du site Mamfakinch.com

Visiter le site de l'auteur: http://rifmoustadam.com/

Encore une arriviste!
Auteur : idik
Date : le 07 mars 2012 à 14h27
Musulman pieux, je suis contre la burqa ou le voile intégral car je les trouve aliénants, mais le hijab, ne doit poser aucun problème.

Concernant le débat franco-français sur la question, il est évident qu'il ne s'agit que de stigmatiser autant que possible une religion qui dérange, l'Islam et, bien sûr, rabaisser les musulmans en conséquence. Et la presse française écrite et de France TV, telle "C dans l'air" acquise aux relents aussi racistes que prétentieux d'un BHL ou d'une Caroline Foutaise, avait déjà fait ses preuves lors de la lâche agression de Ghazza. Boycottée depuis. Boycotté également depuis peu la 2M à cause d'une flopée de Samira Sitaïl. Je préfère encore Radio Sawa à 2M. Mieux vaut le sorcier que son apprenti!



désolant !
Auteur : allaoui38
Date : le 07 mars 2012 à 09h24
je sais pas quel poste occupe actuellement cette dame , mais à l’époque elle a clairement désignée le PJD comme responsable des attentas du 16 mai , en France ce genre de propos lui aurais coutée au minimum une poursuite judiciaire pour diffamation ... vouloir faire trop pour se faire acceptez par les français vire souvent à la mascarade ou au ridicule , malheureusement c'est toujour le cas même actuellement...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com