Menu

Religion   Publié

Belgique : Les soignants et les détenus autorisés à reporter le jeûne du ramadan

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. Belga

L’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) a recommandé, mercredi, une meilleure adaptation du mois de ramadan aux mesures sanitaires et aux contraintes liées à la propagation de la pandémie du coronavirus. A cet effet, l’instance préconise que les musulmans engagés en première ligne dans la lutte contre le covid-19 et confrontées à rudes épreuve aient la possibilité de reporter leur jeûne.

A titre exceptionnel, l’EMB recommande cette rupture, si les jeûneurs «rencontrent des difficultés insurmontables», surtout s’ils font partie du personnel des hôpitaux, des maisons de repos et des pompes funèbres. Faute de personnel, les prisons ne seront pas en mesure d’assurer la distribution d’iftar aux détenus de confession musulmane. «Si les détenus rencontrent des difficultés pour observer le jeûne dans des conditions normales, ils peuvent dès lors exceptionnellement rompre leur jeûne et le reporter», indique l’EMB dans un communiqué.

Les Tarawih, prière du soir non-obligatoire durant le ramadan, se réalisera par ailleurs dans les maisons, faute de mosquées ouvertes, qui n’organiseront pas non plus des iftar collectifs. Dans ce sens, l’EMB rappelle l’interdiction d’inviter des proches, amis et voisins pour les rassemblements à domicile après les repas, afin de respecter au mieux les exigences du confinement sanitaire.

Par ailleurs, la Grande mosquée de Bruxelles diffusera des discours religieux sous forme de capsules vidéos, «pour soutenir les musulmans et leur permettre de continuer à vivre leur spiritualité dans la sérénité», explique l’EMB. Cette année en Belgique, le mois sacré devrait commencer le 24 avril.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate