Menu

Breve  

Anderlecht : Emeutes suite à la mort du jeune Adil, la famille appelle au calme

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

Samedi après-midi, les véhicules de police se sont rassemblés en nombre, à l’issue d’une nuit de tensions avec des groupes de jeunes d’Anderlecht. Dans cette commune de la Région de Bruxelles-Capitale, la veille au soir, Adil (19 ans) a en effet percuté une voiture de police avec son scooter, ce qui a conduit à sa mort et provoqué la colère dans son quartier.

Parallèlement, les proches du jeune bruxellois ont appelé au calme et au recueillement. «Arrêtez de tout casser. On n'est pas bien. On est en deuil. On est déjà mal dans notre tête, mal dans notre corps. Arrêtez de faire n'importe quoi», a insisté l’oncle du défunt, dans une note vocale diffusée par messagerie instantannée et relayée dans la presse belge.

L’accident s’est déroulé alors que le jeune Adil en scooter aurait accéléré en voyant des équipes de police, selon le parquet de Bruxelles. S’en est suivie une course-poursuite et un appel aux équipes de renfort, dont l’une des voitures arrivées en sens inverse a ainsi heurtée le deux-roues, provoquant le décès du jeune.

Très vite la situation a dégénéré. Dans la nuit de vendredi à samedi, quatre véhicules ont été incendiés, rapporte l’agence Belga. Samedi en journée à Anderlecht, d’autres émeutes ont eu lieu, et le quartier Clémenceau a été bouclé. L’agence de presse belge indique que malgré le confinement sanitaire lié à la pandémie du coronavirus, des habitants sont sortis dans les rues, en protestation contre le décès d’Adil. A l’issue des confrontations avec la police, quarante-trois personnes ont été arrêtées.

Vers 18 heures, la police de la zone Bruxelles-Midi a affirmé que la situation était «sous contrôle». Cependant, les opérations de maintien de l’ordre se poursuivre dans la nuit de samedi à dimanche, d’après des déclarations du chef de corps de la zone, Patrick Evenepoel.

Deux policiers et sept manifestants ont été légèrement blessés, a indiqué pour sa part à l’AFP le maire d’Anderlecht, Fabrice Cumps.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com