Menu

Politique Publié

Le Polisario surfe sur la vague du nouveau coronavirus pour épingler le Maroc

Temps de lecture: 1'
Brahim Ghali, secrétaire général du Front Polisario. / DR

Même au moment d’une pandémie, le Front Polisario ne rate aucune occasion pour tirer sur le Maroc. Dimanche, le secrétaire général du mouvement séparatiste a envoyé une énième lettre au secrétaire général des Nations unies. Une missive adressée pour «attirer l'attention d’Antonio Guterres sur la situation dangereuse dans laquelle se trouvent les prisonniers civils sahraouis dans les prisons marocaines».

Dans sa lettre, reprise par les relais médiatiques du Front, Ghali appelle l'ONU à «intervenir d'urgence pour libérer immédiatement» ces prisonniers et «éviter» une «tragédie humanitaire dans les prisons, à la lumière de la propagation du nouveau coronavirus».

«Avec l'escalade de la pandémie de Corona dans diverses parties du monde, y compris le Royaume du Maroc, la situation de ces prisonniers laisse présager une évolution dangereuse, en ce qui constitue une menace réelle pour leur vie, en raison des conditions de vie difficiles dans les prisons de l'Etat d'occupation marocain», abonde-t-il.

Et d’assurer, sans jamais avoir mis les pieds dans une prison marocaine, que «la propagation de l'épidémie de ce virus dangereux et les mesures urgentes nécessaires, notamment pour éviter les grands rassemblements et la surpopulation, sont en totale contradiction avec la situation dans laquelle ces prisonniers civils se trouvent dans des prisons marocaines réputées pour leur surpopulation».

«La communauté internationale ne peut rester indifférente à un tel mépris de la vie humaine», conclut-il sa lettre.

A rappeler que la Direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion a annoncé, la semaine dernière, une batterie de mesures justement destinées à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.  

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate