Menu

Santé Publié

Coronavirus : Pour faire face à la phase II, le ministère de la Santé adopte un traitement à base de Chloroquine

Réuni vendredi, le comité technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües sévères a recommandé d’utilisation temporaire de la Chloroquine et du sulfate d'hydroxy-chloroquine pour le traitement de personnes atteintes du nouveau coronavirus.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

Le Maroc opte pour les traitements à base de Chloroquine pour les personnes atteintes du nouveau coronavirus. «Le ministère de la Santé a adopté le protocole proposé par le comité réuni hier», nous indique une source proche du dossier. Elle fait allusion à la deuxième réunion, tenue hier à Rabat, du comité technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües sévères, dans le cadre de l'accompagnement de la mise en œuvre du plan national de veille et de riposte au Covid-19.

Ainsi, dans un document faisant le bilan de cette rencontre, le comité a estimé que «l'évolution de la situation épidémiologique relative au Covid-19, marquée par une recrudescence du nombre de cas avec quelques cas groupés suggère le passage en phase II du plan national, durant laquelle la prise en charge en milieu hospitalier sera toujours de mise».

Et d’expliquer que «l'enregistrement de quelques cas graves et de décès, dont un survenu chez un jeune ne présentant aucun antécédent médical particulier, a suscité la tenue d'une deuxième réunion dudit comité, organisée sous la présidence du ministre de la Santé».

Chloroquine ou de Sulfate d'hydroxy-chloroquine 

Dans ses recommandations, le comité suggère pour les protocoles thérapeutiques, un «traitement de première intention» à base de «Chloroquine (Nivaquine) 500 mg, deux fois par jour, pendant 10 jours ou de Sulfate d'hydroxy-chloroquine (Plaquinine) 200 mg à raison de 3 fois par jour pendant 10 jours», en association avec l'Azithromycine pendant sept jours.

Quant au traitement de deuxième intention, il s’agit de «l'association Lopinavir/Ritonavir 400mg à raison de deux prises par jour pendant 10 jours», une antibiothérapie non systématique indiquée si surinfection bactérienne, une nébulisation à utiliser si besoin avec les précautions nécessaires en matière de prévention des infections liées aux soins ainsi qu’une héparine à bas poids moléculaire si alitement.

Le comité suggère la réalisation d’un bilan pour les patients en dehors de la réanimation et fixe aussi les critères de transfert en réanimation des cas initialement bénins ou modérés.

Les experts recommandent aussi «la mise à disposition des tests rapides antigéniques pour rendre plus facile et plus rapide la confirmation du diagnostic». Le nombre de tests effectués quotidiennement, malgré une accélération ces derniers jours, ne dépassent quelques dizaines (60 à 80). En plus des cas présentant des symptômes liés au coronavirus, il est devenu en effet urgent d'étendre les tests systématiques aux personnes en contact avec les personnes testées poitives au covid-19.

A rappeler que Sanofi Maroc a confirmé, ce samedi, avoir reçu une requête du ministère de la Santé concernant les médicaments à base de chloroquine. Le laboratoire a précisé qu'il a livré aux autorités marocaines l’intégralité de son stock de Nivaquine et de Plaquenil.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate