Menu

Média Publié

Congo : La Royal air Maroc a-t-elle frôlé le crash après un incendie ?

Incident sans gravité ou incendie inquiétant pour le vol AT287 reliant Brazzaville à Casablanca ? Des médias congolais puis marocains ont relayé des faits et des images en décalage avec la réalité.

Temps de lecture: 2'
Un handler qui devait transporter les bagages d'un avion de la RAM déclenche un incendie, à l'aéroport de Montréal en novembre 2013. Sept ans plus tard, la photo refait surface à travers une intox / Source : RAM

«Dans la nuit de samedi à dimanche aux environs de deux heures du matin, un avion de la Royal air Maroc (RAM) assurant la liaison entre Brazzaville et Casablanca a été obligé de regagner d’urgence l’aéroport de Maya Maya après qu’un réacteur ait pris feu», a rapporté lundi le site d’information Libre Opinion Guinée. Selon le média, des riverains «affirment avoir entendu une forte détonation alors que d’autres ont vu comment l’appareil en feu survolait la ville pour libérer le carburant».

L’information a fait rapidement le tour de la Toile pour être reprise au Maroc, d'abord par le1.ma et LeDesk, puis bladi.net. En plus de Libre Opinion Guinée, le1.ma cite comme source BrazzaNews, un site d'actualités congolais.

C’est la page Facebook de cette plateforme-là qui semble être parmi les premiers à avoir rapporté les faits, dimanche après-midi. D’autres plateformes du continent l’ont reprise, à l’image de l’Agence de Presse régionale (APR News) ou encore BF226 TV.

Cette dernière rapporte textuellement le récit d’un «témoin», qui craignait un crash de l’avion dans le quartier le plus proche de l’aéroport. C’est ce même témoignage qui est repris sur le1.ma, sans en citer la source. Le média marocain se base ensuite sur «la presse congolaise» pour indiquer «les passagers qui sont logés dans différents hôtels de Brazzaville embarqueront ce lundi dans un autre vol régulier de la RAM à destination de Casablanca». Pour sa part, LeDesk a relayé la même information hier soir en citant les médias congolais, mais en ajoutant que la RAM «n’a pas commenté l’incident».

Des images prises en 2013 à Montréal

Le fait est que les illustrations utilisées par plusieurs sites ne sont pas celles de l’incident qui se serait produit à Brazzaville. En effet, elles datent de novembre 2013 et montrent l’ampleur d’un incendie déclenché au niveau d’un handler, stationné à côté d’un avion de la RAM qui relie Casablanca à Montréal. Cet incident avait été largement relayé par les médias marocains dont Yabiladi, sur la base d’un communiqué de la compagnie aérienne, avertie par son équipage depuis l’aéroport international Pierre-Elliott Trudeau de Montréal.

Contactée ce mardi matin par Yabiladi, une source à la Royal Air Maroc nie en bloc tout incendie. «Si un crash de la RAM a véritablement eu lieu, selon les termes choisis par certains médias, cela aurait été relayé très rapidement à travers le monde». Pour notre source, il ne s’agit pas non plus d’un incendie lié au moteur.

«Après le décollage, le tableau de bord a notifié au commandant un problème technique. C'est pourquoi il a été décidé de faire demi-tour pour évacuer les passagers en toute sécurité. Ils ont été pris en charge par la compagnie jusqu'au lendemain, le temps de dépêcher un autre avion.»

Source au sein de la RAM

Notre source regrette le traitement sensationnaliste de l'incident par certains médias, parlant de «manipulation» des faits.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com