Menu

Société Publié

Sebta : La police met en cause les Marocains dans la montée de la délinquance

A Sebta, ce début d'année est marqué par une prolifération d'actes de délinquance. La ville autonome en connait au quotidien. Après avoir enquêté sur la situation, la police conclue : les Marocains sont le plus en proie à la délinquance.

Temps de lecture: 2'
DR

Les actes délictueux se multiplient dans la région. Dans un communiqué de presse, la Police de la ville dénonce que les étrangers en général et «en particulier les Marocains» sont le plus en proie à la délinquance. Au bout des 45 premiers jours de l’année, les éléments de la sécurité régionale comptabilisent 636 arrestations, à raison de plus de 14 chaque jour pour des infractions pénales (crimes et délits). Selon la police, la situation économique que connait actuellement le pays a «un impact significatif» sur cette tranche de la population et serait à l’origine de l’augmentation de la délinquance depuis le début de l'année.

Cas par cas

D’après la police, les arrestations des personnes en possession de drogue a considérablement augmenté depuis le 1er janvier dernier. Certains transportent jusqu’à 1,5 kg de drogue dans leurs cavités corporelles, cherchant le moyen de se faire de l’argent facilement. La police indique que ce cas concerne beaucoup plus les Marocains et les Espagnols avec une minorité de Roumains avec 81 arrestations au total.

Concernant les vols dans les boutiques de vêtements, 33 jeunes ont été arrêtés et la «majorité» d’entre eux est de «nationalité marocaine», précise la police dans son communiqué. Seulement «dans plusieurs cas, compte tenu de la faible valeur des vêtements, les commerçants n’ont pas voulu dénoncer lorsque les agents avaient déjà récupéré l’objet volé», ajoute-t-elle.

Au port de Sebta, 35 individus ont été arrêtés en possession de documents falsifiés, essentiellement des cartes d’identité et des passeports. Là encore, la police précise que la plupart étaient «presque exclusivement de nationalité marocaine». Avec la modification du Code pénal espagnol, utiliser sciemment de faux documents constitue un délit pénal. Pour la police, la pratique de ce genre d’activités par un grand nombre de ressortissants marocains serait due au fait que dans les villes marocaines frontalières à l’Espagne, tous ne rêvent que de passer de l’autre côté de la mer.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com