Menu

Sport   Publié

Ligue des Champions d’Afrique : Le Raja Casablanca domine le Mazembe

Temps de lecture: 2'
DR

Le Raja de Casablanca a réalisé une belle opération en quart de finale aller de la Ligue des Champions de la CAF, en venant à bout du TP Mazembe (RD Congo) sur le score de deux buts à zéro, vendredi soir au Complexe sportif Mohammed V.

Considérés comme les terreurs de l'actuelle édition, les Congolais ont été surpris par le niveau et la qualité démontrés par les Rajaouis, dont les dernières sorties étaient loin d’être rassurantes tant sur le plan du jeu que de l’engagement.

Transcendés par l’ambiance électrique dans les gradins, le Raja a commencé le match en exerçant un pressing asphyxiant sur les Congolais, déroutés par la grande intensité mise dans l’entre-jeu par les hommes de Jamal Sellami.

Les efforts des Casablancais ne vont pas tarder d’être récompensés, quand Ben Malango va trouver le chemin des buts de son ancien club à la 6ème minute, juste après la sortie sur blessure du défenseur Abderrahim Achachakir. A la réception d’un centre tendu sur corner de Soufiane Rahimi, l’international congolais va loger le ballon d’un coup de tête imparable. Et par respect à ces anciens camarades, il ne va pas célébrer sa deuxième réalisation pour le Raja en Ligue des Champions.

Les Vert et Blanc vont maintenir la pression sur les Corbeaux, surnom des joueurs de Mazembe. La bonne organisation tactique concoctée par Sellami, la solidarité entre les lignes, la générosité des joueurs dans l’effort et les duels ont tétanisé les visiteurs, qui ne se sont créé aucune occasion franche en première mi-temps.

La physionomie du match ne changera pas d’un iota en deuxième mi-temps. Le gardien Anas Zniti n'aura que très peu d'occasion pour être inquièter. Jamal Sellami va lancer dans le bain (55e) Mohcine Metouali, à la place de Abdelilah Hafidi, qui a tenu son rang en dépit de son manque de compétition.

Metouali, à court physiquement à cause de pépins musculaires, va apporter plus de panache et de créativité au jeu du Raja. Il va se mettre en évidence sur plusieurs actions, dont une frappe facilement repoussée par le gardien adverse (70e).

Toujours aussi entreprenant, il va délivrer un somptueux centre en cloche millimétré vers la surface de réparation (79e). Monté à l’abordage, Badr Bennoun va dévier le ballon d’une tête bien dosée pour tromper la vigilance du portier ivoirien Sylvain Gbohouo qui, malgré une parade spectaculaire, s’est jeté en retard.

Le Raja de Casablanca aurait pu corser l’addition à 5 minutes de la fin du temps réglementaire. Bien servi dans le dos des défenseurs, Rahimi, l’un des meilleurs sur le terrain, a tenté de lober le gardien, mais sa tentative est venue mourir un peu au-dessus de la transversale.

La victoire des Casablancais a été amplement méritée, mais il faudra, maintenant, aller confirmer dans le difficile terrain de Lubumbashi, où rares sont les équipes à en être sorties indemnes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate