Menu

Société   Publié

Affaire Friekh : 2M revient sur place pour un 2e reportage

Temps de lecture: 1'
DR

Cela fait maintenant deux mois que Benaïssa Friekh est mort. Pour rappel, ce Marocain de France de 62 ans avait succombé à un œdème pulmonaire aigu au Maroc, le 13 décembre dernier, après avoir découvert qu’on lui avait volé son terrain à Fès. L’affaire en question avait fait l’objet d’un premier reportage réalisé par la chaîne d’information marocaine 2M et diffusé dans le JT du 15 janvier dernier.

«Nous avons constaté que ce lot de terrain avait été vendu à deux personnes différentes par le propriétaire initial ou par ses héritiers. C’est donc un conflit opposant deux parties, cette affaire n’est pas su ressort de la préfecture», avait déclaré Abdelkader Slassi, président de l’arrondissement de Zouagha, interrogé par 2M. Cette curieuse réaction de Monsieur Slassi avait beaucoup fait débat. Une équipe de tournage de la chaine 2M est, donc, revenue sur les lieux pour donner la parole à d’autres parties concernées.

«Malheureusement il y a des propriétaires qui vendent plusieurs fois leurs terrains, mais en l’absence de lotissement et faute d’identification des lots, c’est difficile pour les responsables de savoir qui est le vrai propriétaire», a indiqué Abdelilah Sellami, directeur de l’Agence urbaine et de sauvegarde de Fès, dans un deuxième reportage diffusé hier, mardi 14 février.

JT du mardi 14 février

Cela montre que n’importe qui peut faire n’importe quoi.
Auteur : Sahwa
Date : le 16 février 2012 à 12h07
"Cette affaire n’est pas su ressort de la préfecture" donc, à quoi sert l'Etat et ses représentants? Cela montre que n’importe qui peut faire n’importe quoi. Dans les pays dignes de ce nom, l’Etat est là pour protéger le droit de chaque citoyen…et que chaque citoyen doit des comptes à l’Etat pour toute violation des règles imposées par la législation de son pays. Quel que soit son niveau social ou son exercice de pouvoir.



Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com