Menu

Politique Publié

Des pro-Polisario manifestent en Nouvelle-Zélande parallèlement à une visite de Mbarka Bouaida

Temps de lecture: 1'
Les manifestants pro-Polisario devant le siège de «Environment Canterbury» à Christchurch. / Ph. Stacy Squires - Stuff

Ce vendredi, quelques manifestants néozélandais ont enlevé le drapeau d’une administration publique régionale à Christchurch avant de brandir celui du Front Polisario.

Selon le média néozélandais Stuff, les manifestants ont ainsi visé «Environment Canterbury» (ECan) pour «protester contre les conseillers rencontrant des responsables marocains».

Une douzaine de membres, dont des membres de l’Union ferroviaire, maritime et des transports, se tenaient devant ECan en train de brandir le drapeau du Polisario et des pancartes. L’un d’eux a dénoncé «des tentatives du gouvernement marocain de faire pression sur les politiciens néo-zélandais». 

Ce vendredi, les conseillers néo-zélandais Peter Scott, Lan Pham et Nicole Marshall ont rencontré Mbarka Bouaida, la présidente de la région Guelmim-Oued Noun au Maroc et l’ambassadeur du Maroc en Nouvelle-Zélande Karim Medrek.

Le média Stuff rappelle qu’une «grande partie de l’approvisionnement mondial en phosphate provient du Sahara occidental, un territoire autrefois gouverné par l’Espagne mais revendiqué par le Maroc en 1975».

Et d’expliquer que le phosphate est «utilisé dans des engrais tels que celui transformé à Christchurch par Ravensdown», une société d’engrais néo-zélandaise. Un porte-parole de ladite entreprise a précédemment déclaré que Ravensdown réagit légalement et dans le cadre des règles des Nations Unies. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com