Menu

Société Publié

Emirats arabes unis : L'actrice maroco-irakienne Mariam Hussein graciée ?

Temps de lecture: 1'
L'actrice irakienne d’origine marocaine Mariam Hussein a été condamnée en appel pour attentat à la pudeur par une cour d'appel émiratie. / DR

L'actrice irakienne d’origine marocaine Mariam Hussein, qui purgeait une peine de prison aux Émirats arabes unis, aurait bénéficié d’une amnistie et a donc quitté les murs de la prison.

En juillet 2019, le tribunal correctionnel de Dubaï l’a condamné à trois mois de prison et à l'expulsion des Émirats arabes unis, après l'avoir accusé d'attentat à la pudeur avec un rappeur américain, lors des célébrations du Nouvel An.

Elle a été poursuivie par le journaliste émirati Saleh Al Jasmi, frère du chanteur Hussein Al Jasmi, dans le contexte de la diffusion d’une vidéo des faits. Un échange sur Snapchat entre le journaliste et l’actrice a débouché sur deux autres plaintes pour «insultes et diffamations» pour lesquelles les deux personnalités ont été condamnées, rapporte la version arabophone de CNN.

Cette semaine, l’actrice d’origine marocaine a choisi son compte officiel Instagram pour «remercier les Émirats arabes unis», évoquant son «amnistie». «J'ai été gracié grâce à l'État de justice et de droit, alors merci beaucoup pour mon pays les Émirats arabes unis», a-t-elle réagi.

Une version contestée par Saleh Al Jasmi. Sur son compte Snapchat, le journaliste a démenti que l’actrice avait été «graciée», expliquant qu’elle avait été libérée sur la base d’une «garantie» de la cour de cassation, chargée aux Emirats arabes unis de statuer sur les procédures judiciaires. Et d’ajouter qu’elle a présenté «une demande mettant en attente l’exécution de sa peine», ce qui reste légal.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com