Menu

Transports Publié

L’ambassadeur du Royaume-Uni tempête contre Royal Air Maroc

Ce lundi, l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc a critiqué Royal Air Maroc pour sa gestion de la situation de et vers l’aéroport de Londres Gatwick. La RAM a pour sa part évoqué des «désagréments indépendants» de sa volonté.

Temps de lecture: 2'
L'ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, Thomas Reilly. / DR

La lune de miel entre Royal Air Maroc (RAM) et l’ambassadeur du Royaume-Uni à Rabat, Thomas Reilly, n’est pas pour bientôt. Ce lundi, dans une série de tweets sur son compte officiel, le diplomate est revenu sur son «voyage ce week-end» avec la RAM. «Nous sommes allés à Londres pour le 80eme anniversaire de [sa] mère. Voyage privé, alors. Deux heures de retard au départ. Aucun mot d’explication ou d’excuses», dénonce-t-il.

L’ambassadeur du Royaume-Uni a critiqué le fait que même lors du retour, la situation n’a fait que s’empirer. Ses multiples messages adressés à la RAM n’ayant pas eu de suite, selon son témoignage. Il affirme aussi que la RAM l’aurait «prié de ne pas partager» ses doléances par Twitter.

Un retard qui évolue en annulation

A l’aéroport de Londres pour le vol de retour, il décrit une situation «chaotique». «Le vol était retardé (…) J’ai envoyé encore un message au siège sociale de RAM. Toujours pas de réponse. Notre avion, ne pouvant même pas atteindre Gatwick, a dû atterrir à Nantes», ajoute-t-il.

Thomas Reilly tire à boulets rouges sur la RAM, l’accusant d’avoir «continué d’afficher des horaires pour le vol de plus en plus tard bien que l’avion était toujours à Nantes».

Il raconte que la RAM a «finalement admis qu’ils ne pouvaient pas» assurer le vol. «Nous avons étés convoqués à l’aéroport [lundi matin, ndlr]. Personne n’est là. Aucun guichet n’est ouvert. Aucune responsable n’est ici pour nous fournir de l’information. J’ai envoyé encore un message à RAM, sans réponse», dénonce-t-il.

Et de critiquer enfin «le manque de service clientèle, le manque d’informations, le manque de respect et le manque de recevabilité qui est inacceptable» de la part de la compagnie marocaine.

Un «acharnement» contre la RAM ?

Pour sa part, la RAM a répondu à l’ambassadeur, en lui présentant des excuses pour des «désagréments indépendants» de la volonté de l’entreprise et dûs en grande partie à la tempête Ciara. Et de rappeler avoir publié les explications détaillées.

Mais une source proche de la compagnie aérienne, contactée par Yabiladi ce lundi, a pointé du doigt le fait qu’il s’agisse «malgré tout d’un ambassadeur». «Il représente un pays et a une fonction et donc ce n’est pas normal qu’il prenne des positions personnelles et engage éthiquement l’institution pour laquelle il travaille», dénonce-t-elle.

Notre source rappelle que le retard de vols en cette période reste «normal car il est dû au brouillard et toutes les compagnies, sans exception, ont vu leur vol retardé ou annulé à cause de cette situation».

Pour elle, «le fait de critiquer fréquemment la RAM dans ce qu’il parait comme acharnement, soulève des questions». «Puisqu’il se plaint à chaque fois de la compagnie, s’il est mécontent et qu’il n’a que des mésaventures avec la RAM, qu’il aille avec une autre compagnie aérienne», conclut notre source.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’ambassadeur du Royaume-Uni, habitué aux voyages avec la RAM, critique la compagnie marocaine.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com