Menu

Article

Maroc-Presse : Mustapha Hormatallah enfin libre

Après avoir passé huit mois de prison ferme assortie d’une amande de 1000 dhs, le journaliste de l’hebdomadaire arabophone «Al Watan Al An» Mustapha Hormatallah recouvre enfin sa liberté ce vendredi 25 juillet 2008.
Publié
DR
Temps de lecture: 1'
Souvenez vous l’affaire qui avait suscité l’indignation dans le secteur de la presse nationale. L’hebdomadaire avait publié le 14 juillet 2007 un dossier traitant de l’Etat d’alerte au Maroc « les rapports secrets derrière l’état d’alerte au Maroc » suite au quel le parquet général avait ordonné de déférer le journaliste et son directeur de publication devant la justice pour « recel de documents obtenus à l’aide d’une infraction » comme le stipule l’article 571 du code pénal.

Le directeur de la publication fut relaxé peu de temps après alors que le journaliste Hormatallah restait victime de la contrainte par corps. Le Syndicat de la presse avait alors exprimé son soutien total aux deux journalistes mis en cause dans cette affaire.
Pour ce qui est du contenu du dossier publié, deux militaires ont été impliqués dans cette affaire et ont été condamnés, pour atteinte à la sureté de l’Etat, à des peines de prison ferme allant de 3 mois à 5 ans.

Cette affaire avait aussi mis en cause le principe de la liberté de la presse au Maroc et mis en porte à faux le ministre de la Communication Nabil Benabdallah qui avait promis l’annulation des peines de prison pour les journalistes au Maroc.

Fin d'un triste épisode dans le film des atteintes à la liberté de la presse au Maroc.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com