Menu

Sport Publié

Le football africain entaché d’irrégularités financières ?

Temps de lecture: 1'
Ahmad Ahmad et Saïd Naciri, posent devant un showroom de voitures de luxe à Casablanca. / DR

Le football africain entaché d’irrégularités financières ? L'agence américaine Associated Press a obtenu samedi une copie de l'examen d’audit privé de la Confédération africaine de football (CAF), entrepris par la société de services financiers PwC.

Mené l'année dernière, les vérificateurs ont dû composer avec «une documentation limitée pour tenir compte des paiements au sein de la CAF de plusieurs millions de dollars, ce qui a soulevé des doutes sur la nature des contrats et la perspective de pots-de-vin et de tentatives d'évasion fiscale», précise l’AP.

Le rapport, qui fait plus de 50 pages, couvre la période 2015-2019, durant laquelle la CAF était présidée par Issa Hayatou puis son successeur Ahmad Ahmad qui est toujours à la tête de l’organisation «malgré une enquête éthique en cours qui précède cet audit».

PwC a constaté que 4,6 millions de dollars sur 14 paiements n'avaient «pas ou peu de pièces justificatives suffisantes pour déterminer les bénéficiaires, l'objet et l'intérêt pour la CAF», dans certains cas.

«Sur la base des procédures effectuées et des documents examinés, plusieurs éléments potentiels de mauvaise gestion et d'éventuels abus de pouvoir ont été découverts», écrivent les auditeurs.

Le rapport pointe du doigt un «grand nombre de paiements en espèces» et dénonce le fait que des achats ont été organisés par un «échange d'e-mails plutôt qu'avec des contrats et des factures complètes documentant les transactions».

L'audit a révélé aussi que la CAF aurait payé les frais pour des pèlerinages en Arabie saoudite en faveur de 18 personnes, dont son président et les chefs de fédération.

Contactés par l’AP, Ahmad Ahmad tout comme la FIFA ont refusé de commenter les conclusions de l'audit.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com