Menu

Société Publié

Belgique : Un Marocain torpille le débat de Caroline Fourest à l’ULB

Invitée à participer mardi dernier à un débat à l’Université Libre de Bruxelles, la journaliste et essayiste française Caroline Fourest n’a finalement pas pu intervenir quant à l’interrogation : «l'extrême droite est-elle ou non devenue fréquentable?». Une «burqa pride» planifiée et dirigée par un universitaire Belge d’origine marocaine dénommé Souhail Chichah, a en effet perturbé la conférence. Le chercheur en économie fait en conséquence l'objet d'une instruction disciplinaire et encourt des sanctions.

Temps de lecture: 2'
Souhail Chichah a appelé sur Facebook à la «lapidation» de Caroline Fourest

La surprise n’en était pas une. Souhail Chichah, membre du corps scientifique de l’Université Libre de Belgique avait planifié au préalable sur sa page Facebook, de torpiller un débat durant lequel devait intervenir la journaliste et essayiste française Caroline Fourest. Le chercheur d’origine marocaine appelait sur le réseau social à la «lapidation» de «l’islamophobe déclaré». Entre quarante à soixante personnes ont répondu à l’appel du chercheur en sciences économiques, par ailleurs «très populaire parmi les étudiants», selon l’hebdomadaire Belge Le Vif/L'Express.

Ensemble, ils ont tous protesté contre la présence sur les lieux de Fourest, présentée dans les médias comme «particulièrement engagée en faveur de l'égalité, de la laïcité et des droits de l'Homme». Habillés de keffiehs et de burqas, les chahuteurs ont scandé en boucle des slogans, obligeant le modérateur, Guy Haarscher et le recteur de l’université Didier Viviers à interrompre la conférence.  

Manifestement ciblée par les protestataires, Caroline Fourest a relevé «qu’il n’y avait qu’en Belgique et à l’ULB, en particulier, qu’elle ne pouvait s’exprimer librement». La journaliste a rajouté en outre «qu’elle a été mieux reçue au Yémen».

Souhail Chichah «serein» face à la polémique

Les réactions d’indignation et les manifestations de soutien à l’endroit de Souhail Chichah ont fusé de toutes parts. Au lendemain mercredi, plusieurs membres du corps professoral de l'ULB se sont exprimés pour réclamer «des sanctions inévitables à l'encontre de l'instigateur de l'action et de toutes les personnes qui ont perturbé le débat». «Nous attendons des autorités de notre université un communiqué clair, fort, sans ambiguïté …», ont-ils ajouté.

Plusieurs partis politiques se sont aussi mêlés de l’affaire, notamment le MR, le FDF et le PS. «L’Université libre de Bruxelles et l’ensemble de notre classe politique doivent prendre la mesure du fait que le communautarisme radical progresse sur ses bancs et dans certains milieux dits progressistes et dans certains quartiers», a fustigé le groupe MR du Parlement bruxellois.

La réaction du recteur de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), Didier Viviers, vivement attendue, n’a pas tardé. Il a demandé mercredi la mise en œuvre d’une instruction disciplinaire à l'encontre de Souhail Chichah. Ce dernier pourrait être suspendu dans un mois.

Par ailleurs, une pétition a été mise en ligne afin d’exiger le renvoi du chercheur Souhail Chichah. Ce vendredi, elle comptait vers 13h00 plus de 850 signataires. L’universitaire s'est dit «serein» quant à l’attente de la décision de la commission disciplinaire. Il compte néanmoins changer de nom et s’appellera désormais Souhail Abdellah «pour mettre sa famille à l’abri de l’hystérie raciste». 

Souhail répond:
Auteur : MOHAMMED
Date : le 13 février 2012 à 11h03
Pourquoi j’ai refusé de « débattre » à Controverse

par Souhail Abdellah, dimanche 12 février 2012, 11:56 ·

http://www.egalite.be/?p=1746
Controverse
Auteur : MOHAMMED
Date : le 13 février 2012 à 10h38
Controverse
Ce dimanche matin sur RTL-TVI (chaine belge) était proposé un débat "Islamophobie, fantasme ou réalité?" ( voir le débat sur http://www.rtl.be/rtltvi/video/382773.aspx). Déjà dans le titre, on peut aisément y lire l'habitude de traitement des médias locaux de sujet tel que l'Islam, les musulmans etc... En effet, en indiquant la question fantasme ou réalité après le mot islamophobie, on manipule consciemment le téléspectateur à l'idée que déjà, il est possible que l'islamophobie ne soit qu'un fantasme de musulmans paranos aimant et exhibant une position victimaire.
La présentatrice nous informe qu'elle a invité plusieurs musulmans maghrébins à venir en parler sur le plateau mais qu'ils ont tous refusé. Ici, de nouveau, on est dans la manipulation classique parce que soit ceux-ci (les marionnettes qui ne nous sont pas représentatives et qu'ils ont pour habitude d'inviter) ont fini par subir des pressions à force de venir raconter des conneries sur mars au lieu de nous défendre soit ils n'invitent pas les bonnes personnes et c'est ce qui est surement le cas (j'en connais un tas qui seraient près à y aller).
Souhail chichah était invité mais après avoir pris connaissance de la composition du plateau à préférer esquiver parce que malins comme ils sont, ils se sont renseignés sur Souhail et ont invité ses ennemis connus les plus médiatisés et donc à 5 contre 1, il aurait plus passer son temps à justifier des autres affaires plutôt que de répondre à la question du débat ou aux raisons de son action "extra"-ordinaire (Chichah a expliqué les raisons de son absence, qui tiennent principalement dans la composition du plateau.
“Après une semaine d’hystérie raciste et de diabolisation médiatique à mon encontre, je devrais donc +débattre à 5 contre 1+ sur un plateau de télévision. Les conditions du débat contradictoire n’étant pas réunies, j’ai décidé de refuser de participer à ce simulacre de débat”, a-t-il indiqué, en évoquant un “traquenard”. ).

Passons, le premier fait le plus intéressant de l'émission est le sénateur-bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux (PS), je tire mon chapeau à ce responsable politique bruxellois marié à une marocaine. Sincèrement, je ne pense pas qu'un autre invité (musulman celui-là) ait pu défendre la communauté musulmane comme il l'a fait renvoyant dans les cordes tour à tour, le psycho-affabulateur-manipulateur "mohamed sifaoui", le journaliste islamophobe, arabophobe et turcophobe "claude demelenne" et notre claude géant national de notre ump national, islamophobe, arabophobe et turcophobe et sioniste invétéré de son Etat, j'ai nommé le petit denis ducarme du parti MR.
Mes hommages à Mr Moureaux pour qui je voterais s'il était dans ma commune.

Le deuxième fait important de cette émission c'est que comme à chaque fois, et ici à plus forte raison, le débat qui était au départ "l'islamophobie" (qui a justifié l'action de Souhail) est devenu "le procès de l'islam, de l'islamisme, des musulmans, de l'immigration et de l'intégration. Ce qui a finalement donné raison aux musulmans maghrébins qui ont judicieusement refusé de venir participer au débat.

Conclusion, Malcolm X, le pasteur Martin Luther King, ne sont pas devenus ce qu'ils sont en restant cloîtrés chez eux espérant que les blancs veuillent bien faire le combat qui fut le leur à leur place. Souhail a fait une action audacieuse et qui a porté ses fruits puisque cette islamophobe de service a dit qu'elle ne viendrait plus débattre en Belgique. Posez-vous la question "Qui invite-t-on dans les médias, les idiots utiles ou les vrais intellectuels? sifaoui et cette greluche, sont là tout le temps mais ils n'invitent que très rarement les chercheurs.
Dernière modification le 13/02/2012 10:38
RAF
Auteur : bountaf
Date : le 12 février 2012 à 19h56
genre de sujet qu on en a rien a foutre
Faut arrêter de délirer
Auteur : MDR008
Date : le 12 février 2012 à 12h57
Elle a toujours écrit sur les tentatives de mise sous tutelle par des personnes régies par des visions ultraconservatrices et obsolètes et souvent guidés par des motifs égoistes (pouvoir, argent, place,etc..).

Elle permet ainsi de voir plus clair.
colonisation
Auteur : tarek
Date : le 12 février 2012 à 10h50
je vois qu'elle fait toujours son effet sur une parti des marocain
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com