Menu

Breve

Grèce : La peine du militant Hamza Haddi baissée de 4 ans à 13 mois de prison

Publié
Hamza Haddi, militant du Mouvement du 20 Février et membre de l'AMDH / Ph. Ayoub Benkarroum
Temps de lecture: 1'

Condamné hier à quatre ans de prison par le tribunal de première instance de Komotiní (Grèce), le militant du Mouvement du 20 Février Hamza Haddi a vu sa peine réduite à 13 mois. Cette mesure a pu prendre effet puisque son avocat a interjeté appel le jour-même où le verdict a été prononcé, ce qui a conduit à cette révision, conformément à la législation grecque.

L’annonce a été faite ce mercredi matin par la militante Mahjouba Karim, depuis la ville où le jeune marocain a comparu et où elle suit le procès. Membre et ancienne présidente de la section locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Salé, celle-ci avait annoncé, la veille, que Hamza Haddi avait écopé des peines minimales.

Les juges ont ainsi abandonné le motif de «trafic d’êtres humains» parmi les chefs d’accusation, retenant uniquement celui de «migration irrégulière», comme la police grecque le lui reproche. Le militant aurait sinon encouru de lourdes peines, après avoir été arrêté l’été dernier au niveau de la frontière avec la Turquie, en compagnie de trois autres migrants à bord d’une embarcation pneumatique.

Depuis, Hamza Haddi a été incarcéré dans l’un des trois établissements pénitentiaires de Komotiní, après le rejet par le Parquet de la requête de sa défense pour obtenir la liberté conditionnelle.

En cas de nouvelle révision de la peine en appel, Mahjouba Karim et les 47 associations de la société civile qui soutiennent le jeune militant sur place, espèrent qu’il retrouvera bientôt sa liberté.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com