Menu

Société Publié

Les rapatriés marocains de Wuhan disent leur soulagement d’être de retour au pays

Les autorités marocaines ont rapatrié hier 167 personnes en provenance de Wuhan et de la province du Hubei, dans le centre de la Chine. Réparties entre les hôpitaux militaires de Rabat et de Meknès, elles vont être placées sous surveillance médicale pendant vingt jours.

Temps de lecture: 2'
Les autorités marocaines ont rapatrié hier 167 personnes en provenance de Wuhan et de la province du Hubei. / DR

Soulagement pour les résidents marocains de Wuhan. Les autorités marocaines ont rapatrié, hier via l’aéroport de Benslimane, 167 personnes dont 52 femmes en provenance de la ville de Wuhan, épicentre du coronavirus, et de toute la province du Hubei (centre de la Chine). Le ministère marocain de la Santé a fait savoir que l’opération de rapatriement s’est déroulée dans de bonnes conditions, relevant que les nationaux concernés «sont en bon état».

«Notre rapatriement s’est déroulé sans problèmes ni encombre. La plupart des résidents marocains viennent de Wuhan et de la province du Hubei. Il a fallu 48 heures pour rassembler tout le monde et sécuriser le transport pour l’aéroport», témoigne auprès de Yabiladi l’un des rapatriés sous couvert d’anonymat et concerné par mise en quarantaine.

Sous surveillance médicale pendant vingt jours

La procédure de rapatriement a débuté vendredi matin. Quatre autocars ont été mobilisés pour transporter les résidents marocains vers l’aéroport de Wuhan. «Nous avons été réunis à l’aéroport, qui a été complètement fermé. Les autorités chinoises l’ont ouvert pour nous et pour les autres ressortissants étrangers qui partaient également vers leurs pays d’origine», précise le rapatrié marocain.

Et d’ajouter : «Le personnel de l’ambassade du Maroc est actuellement avec nous et a également été placé en quarantaine.»

Tous les rapatriés marocains sont en effet placés en quarantaine. D’après le ministère de la Santé, ces personnes sont placées en observation, sous surveillance médicale minutieuse durant 20 jours, sous la supervision d’équipes médicales dédiées et formées à cette fin. Ils vont aussi bénéficier de dépistage dans les plus brefs délais, dans le cadre des mesures préventives annoncées la semaine dernière par les autorités marocaines.

«C’est notre premier matin en quarantaine. Nous attendons la suite avec impatience», nous dit notre interlocuteur. Privés de leur téléphone portable en Chine, les rapatriés marocains se les sont vu remettre à leur arrivée au Maroc afin de pouvoir joindre leurs familles. «On nous a donnés des cartes SIM pour que nous puissions appeler nos proches», confie encore ce rapatrié.

En Chine, le coronavirus continue de faire des ravages. D’après Le Monde, près de 17 300 personnes ont été contaminées sur le territoire chinois. A la date de ce lundi 3 février, la Commission nationale de la santé a recensé 361 décès, soit davantage que pour l’épidémie de SRAS qui avait touché le pays en 2002-2003 (349 décès en Chine continentale).

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com