En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Nomination des fonctionnaires : Le roi continuera de nommer les responsables stratégiques

Désormais au Maroc, le premier ministre peut jouir des prérogatives nominatives. Il pourra désigner des hauts fonctionnaires à plus de cinquante postes. Le roi, lui, se charge des administrations et des sociétés publiques à caractère stratégiques.

DR

Le gouvernement a adopté au conseil des ministres mardi au palais royal à Rabat, la loi organique relative aux articles 49 et 92 de la nouvelle Constitution. A cet effet, le premier ministre nommera de manière directe 52 hauts fonctionnaires à des postes de direction d’administration et d’institutions publiques. Et ce, sans forcément l’aval du roi, rapporte Le Soir Echos dans son édition de jeudi matin. Ce qui lui confère plus de pouvoir que son prédécesseur, Abbas El Fassi.

Le roi, lui, se charge des administrations et des sociétés publiques à caractère stratégique dont il a toujours eu le contrôle jusqu’ici. ces établissements s’élèvent à trente-neuf, selon les précisions du ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, M. Abdelâdim El Guerrouj, rapporte le site d’information LNT. Il s’agit, entre autres, du Fond Hassan II pour le développement, l’OCP, l’ONEP, la CNSS. Les institutions financières publiques aussi sont sous la houlette de Mohammed VI, à savoir, Bank Al Maghrib, Crédit Agricole et la Banque Populaire. Les médias ne sont pas en reste. Le souverain se chargera de désigner les dirigeants de l’agence de presse nationale, la MAP, la SNRT et bien d’autres.

Première nomination

Au cours de cette réunion, le roi a nommé un nouveau directeur général à la Sûreté Nationale. Ce, à l’initiative de Monsieur le ministre de l’intérieur, sur proposition de Monsieur le Chef de Gouvernement, et après délibération en Conseil des Ministres, conformément aux dispositions de l’Article 49 de la Constitution, rapporte la MAP. Il s’agit de M Bouchaïb RMAIL. Il succède ainsi à Monsieur Charki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur.

Nouvelle configuration, rassurante ?

Tout le monde sait que la nouvelle constitution est le fruit du soulèvement social qu’il y a eu dans le pays en marge du printemps arabe. Une bonne partie de la population réclamait que le roi exerce moins de pouvoir dans les affaires politiques du pays. Cependant avec l’adoption de la loi organique liées aux nominations, le roi garde la main sur les postes stratégiques de l’Etat. Lui seul aura également le droit de les destituer de leurs fonctions. Donc, la volonté royale devra décider s'ils restent ou non en charge de leur fonction qu’ils soient «incompétents ou impopulaires» comme le souligne Le Soir. Satisfaction ou pas de l’opinion publique ?

Pour l'heure, le chef du gouvernement devra jouir de ses prérogatives. Ce dont doute, Abderrahmane Benyahya, professeur de droit constitutionnel et membre du  conseil national de l'UFSP. «Dès le départ, Benkirane n'a jamais contesté le pouvoir du roi. Tandis qu'au sein de l'USFP, nous militions pour une véritable monarchie parlementaire, Benkirane s'y opposait. Tout ceci n'est pas de bonne augure», a-t-il déclaré. 

2 commentaires
c'est tres compliqué...
Auteur : amir
Date : le 10 février 2012 à 05h19
pourquoi la politique marocaine est tres compliquée?
Benyahya que fesais tu quand l USFP etait au pouvoir?
Auteur : Hamza
Date : le 10 février 2012 à 00h01
Benyahya que fesais tu quand l USFP gouvernait?

La monarchie parlementaire dis tu ? Demande a tes copains Fathallah oualalou , Aderahman youssfi , etc..... et tous les ministres socialistes qui ont gouverné ce qu'ils ont fait pour y arriver lorsque Hassan II les a appelé au pouvoir. Ils sont allé à la soupe , ils ont même plongé dans la soupe , et ils ont trouvé le régime pas si mal que ça a force de manger.

L USFP est un partie du passé . Je te propose de contacter François Bayrou en France, il va t expliquer comment continuer d'exister pour pouvoir manger un peu de soupe avec n'importe quel partie qui gagne les élections. Quelquesoit le gagnant (PS ou UMP) , monsieur Bayrou sait qu'il aura son bol de soupe .
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com